Mobiles: LG moins fringant

Cloud

La croissance du fabricant sud-coréen semble s’essouffler

Concurrence acharnée entre les constructeurs, modèles moins populaires et baisse des prix ternissent le succès planétaire du constructeur LG. Le sud-coréen qui s’était caractérisé par des taux de croissance affolants marque aujourd’hui le pas.

Ses livraisons de combinés ont augmenté de plus de 60% par an au cours des quatre dernières années. Mais depuis qu’il s’est hissé au quatrième rang mondial aux dépens de Siemens en 2004, LG a vu sa croissance ralentir fortement. LG a déçu le marché en vendant 12,09 millions de téléphones au deuxième trimestre, soit plus qu’au premier (11,1 millions) mais moins que son objectif, supérieur à 13 millions. Il a en outre révisé son objectif de ventes pour l’année à 55 millions d’unités contre 62 millions auparavant. L’entreprise a souffert de la concurrence mais surtout de modèles qui plaisent moins. Son U8120, le dernier à avoir rencontré du succès, ne s’est vendu qu’à 1,8 million d’unités l’an dernier alors que le D500 de Samsung s’est écoulé à plus de cinq millions d’unités. Selon Gartner, sa part de marché au deuxième trimestre s’est établit à 6,5% contre 6,1% il y a un an. Mais le groupe est talonné par Sony Ericsson (6,2%). Pour reprendre de la vitesse, LG mise sur la 3G qui a débarqué en Europe depuis près d’un an. Le groupe veut augmenter ses ventes de téléphones 3G de 58% à six millions d’unités en 2005. Les ventes mondiales de ces combinés de dernière génération devraient atteindre 52,4 millions d’unités cette année, soit trois fois plus qu’en 2004, selon le cabinet d’études Gartner.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur