Mobiles: Matsushita, NEC et Texas Instruments font cause commune

Régulations

Les trois géants vont combiner leurs ressources et développer des produits communs

Cela pourrait faire mal. Confirmant des récentes rumeurs (lire notre encadré), les japonais Matsushita, NEC et l’américain Texas Instruments (leader des puces pour mobiles) s’unissent au sein d’une co-entreprise baptisée Adcore-Tech, afin de développer du matériel et des logiciels pour téléphones mobiles.

“Ensemble, nos trois groupes, tous des leaders mondiaux, seront capables de fabriquer des produits exceptionnels”, a déclaré le patron de NEC Kaoru Yano lors d’une conférence de presse. Matsushita Electric Industrial (Panasonic) et NEC sont largement dépassés par les industriels européens et américains malgré des produits à la pointe. Ils sont été ainsi les premiers à proposer des portables de troisième génération (3G). En unissant leurs forces et en s’alliant à Texas, les deux fabricants pourraient être plus réactifs et réduire leurs coûts de développements. Il s’agira de développer des mobiles 3G et 3,5G. Adcore-Tech, sera créée en août avec un investissement de 12 milliards de yens (81,4 millions d’euros). NEC et Matsushita détiendront chacun 44% du capital de la coentreprise et Texas Instruments les 12% restant. Dans le même temps, Nec et Matsushita créeront une autre joint-venture qui servira à commercialiser les mobiles développés avec Texas. Cette filiale commune, dont le nom n’a pas été encore choisi, sera contrôlée à parité. Elle devrait être opérationnelle début octobre. Un enjeu pour Nec

Les rumeurs de rapprochement entre Nec et Matsushita datent de mai dernier. Très vite, les deux groupes ont préfère parler de rapprochement plutôt que d’alliance. Une approche donc plus nuancée qui souligne l’aspect purement “coopératif ” de cet ensemble. Il reste un élément à prendre en compte, la volonté très forte de NEC de reconquérir sa place de numéro un sur le marché japonais. Preuve en est, le géant nippon multiplie les partenariats et, depuis plusieurs mois, se rapproche de plusieurs constructeurs (notamment Philips, lire nos articles). La presse japonaise a évoqué des noms comme Toshiba ou encore Sharp. Cette ambition se retrouve aussi dans l’annonce récente faite par NEC qui souhaite multiplier par quatre son bénéfice net pour l’année en 2006/2007. Et pour arriver à cette belle performance la firme mise sur les ventes de portables et aussi de composants électroniques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur