Mobiles: Motorola veut la place de Nokia

Régulations

Un ‘juste retour des choses’ pour le fabricant américain

Le finlandais Nokia n’a pas toujours été le leader incontesté du secteur de la téléphonie mobile. Il y a six ans, cette place de leader était occupée par l’actuel numéro deux, l’américain Motorola. Depuis, ce dernier n’est jamais parvenu à rattraper son concurrent. Mais aujourd’hui, le fabricant estime avoir les capacités de détrôner Nokia.

“J’essaye de gagner des parts de marché partout où c’est possible. Quand on cherche à gagner des parts de marché, on regarde autour de soi et bien entendu du côté du leader”, a expliqué à Reuters Ed Zander, le patron du groupe américain en marge d’une conférence en Israël. La confiance d’Ed Zander repose sur les nouveaux produits de Motorola, notamment son combiné ultra-mince Razr V3. “Nous avons la meilleure gamme depuis des années. Nous sommes bien partis pour prendre des parts de marché dans bien des domaines”, a-t-il assuré. Pour autant, Motorola est lui aussi en danger. Affecté l’an dernier par des retards en série et des lacunes dans son offre, Motorola a vu sa part de marché baisser au point de voir son classement de numéro deux mondial dangereusement menacé par le sud-coréen Samsung Electronics. Selon la société d’études Strategy Analytics, la part de marché de Motorola est tombée à 13,9% au troisième trimestre contre 15% un an plus tôt, alors que celle de Samsung progressait à 13,5% contre 11,2%. Quant à Nokia, sa part tourne autour des 30%… Mais le leader a aussi connu des difficultés, ses ventes ont été pénalisées par une gamme décalée par rapport aux attentes du marché. Motorola a lancé dix nouveaux modèles ce trimestre et prévoit 10 autres lancements d’ici la fin de l’année.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur