Mobiles : Nokia atteint 40% de parts de marché

Cloud

Rien n’arrête le géant finlandais qui affiche des résultats en forte hausse

Dire que Nokia domine le marché mondial du mobile est un euphémisme. Porté par la forte demande des marchés émergents (Chine et Inde), le groupe finlandais a écoulé au quatrième trimestre 133,5 millions de combinés, c’est plus que le total de ses trois principaux concurrents, Samsung, Motorola et Sony Ericsson ! Sa part de marché atteint sur la période les 40% (contre 36% il y a un an et 39% au trimestre précédent). Une première.

Sur les quatre derniers mois de l’année, Nokia affiche un chiffre d’affaires de 15,72 milliards d’euros contre 11,70 milliards un an plus tôt (+34%). Son bénéfice d’exploitation atteint presque 2,5 milliards d’euros contre 1,5 milliard au quatrième trimestre 2006. Le bénéfice net progresse de 44% à 1,8 milliard. Le bénéfice par action explose littéralement passant de 0,30 euros à 0,47 euros

Et comme si cela ne suffisait pas, le prix moyen de ses combinés a progressé sur 3 mois, s’établissant à 83 euros. C’est tout de même moins qu’il y a un an (89 euros), marchés émergents et portables à bas prix oblige.

Pour autant, si Nokia domine l’Europe et les marchés émergents, l’affaire est plus compliquée aux Etats-Unis. Outre-Atlantique, ses ventes se sont en effet repliées de 13,6% au 4e trimestre, pénalisées par les succès de Sony Ericsson et d’Apple avec son iPhone.

Ces résultats tranchent avec les piètres performances de Motorola, numéro 3 mondial, qui au 4e trimestre a vu son bénéfice net être divisé par six à 100 millions de dollars et ses ventes plonger de 18% à 9,65 milliards de dollars.

« L’excellent quatrième trimestre de Nokia a permis de contribuer à une année de forte croissance et de rentabilité améliorée pour le groupe, avec un portefeuille de produits à la pointe du marché qui a porté notre division mobile à une part de marché de 40% au 4ème trimestre », se félicite Olli-Pekka Kallasvuo, le directeur général du groupe.

« Parallèlement, nous avons encore accru nos marges sur les combinés au cours du trimestre, ce qui permet à Nokia de continuer à investir dans l’innovation et la croissance », ajoute-t-il.

Sur l’ensemble de l’année 2007, Nokia a écoulé pas moins de 437 millions de portables, ce qui constitue un nouveau record pour le groupe. Sa rentabilité opérationnelle s’établit à 15,6%.

Côté prévisions, Nokia table sur une croissance d’environ 10% du marché de la téléphonie mobile, qui a totalisé 1,14 milliard d’unités en 2007.

L’année 2008 sera néanmoins stratégique pour Nokia qui devra confirmer sa nouvelle stratégie autour des contenus et des services avec son portail Ovi, digérer le rachat de Navteq (cartes GPS) et gérer le polémique dossier des délocalisations avec la fermeture de son usine en Allemagne.

Enfin, Nokia Siemens Networks, l coentreprise à parité de Nokia et de l’allemand Siemens dans les équipements de réseau qui avait connu un début d’histoire assez difficile, est revenue à l’équilibre au quatrième trimestre, grâce une nette progression de ses ventes. Nokia voit cette structure progresser plus vite que son segment de marché en 2008.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur