Mobiles: Sagem leader en France, Alcatel sortirait du secteur?

Régulations

Le premier battrait les Nokia et autres Samsung sur le marché hexagonal. Le second pourrait vendre son activité mobiles au chinois TCL

Très loin derrière les géants des mobiles au niveau mondial, le fabricant français Sagem réussit néanmoins le carton plein sur le marché français.

Selon des chiffres du distributeur Avenir Telecom, cités par la Tribune, le groupe s’est installé en tête des ventes de téléphones portables fin 2003 en France, devant les Nokia, Samsung, Motorola ou Sony Ericsson. Sagem aurait raflé 27% des ventes en volume et 24% en valeur à fin novembre, soit plus que Nokia (26% en volume et 22% en valeur). En effet, les combinés Sagem ont représenté un tiers des ventes d’Orange France en 2003. Ils arrivent également en tête chez SFR. Par ailleurs, selon les chiffres des cabinets d’études Gartner et Strategy Analytics, Sagem aurait dépassé Alcatel en parts de marché en Europe (4,4% contre 2,6%), et à l’échelle mondiale (1,6% contre 1,1%) lors du troisième trimestre. Le président d’Avenir Telecom explique ce succès par le fait que “les combinés Sagem offrent un rapport qualité-prix extrêmement pertinent”. Un succès d’autant plus exceptionnel que Sagem a failli fermer cette division il y a deux ans… Le groupe revient donc de loin. Or, chez Alcatel, l’hypothèse d’une fermeture de la filiale mobiles revient régulièrement à l’ordre du jour. En effet, des rumeurs insistantes ont circulé sur une éventuelle reprise des activités de téléphonie portable de l’équipementier télécoms français par le troisième fabricant chinois de portables, TCL. Selon La Tribune, cette rumeur, de source syndicale, a longtemps couru en interne. Rappelons que depuis l’externalisation de la fabrication de portables, Alcatel ne compte plus que 350 salariés dans sa division combinés mobiles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur