Mobiles, tablettes, ADSL : Prixtel relance ses offres entreprises

Réseaux
Prixtel Modulo Pro

Selon Prixtel, les entreprises vont à leur tour venir sur le low price sans engagement. Un nouveau marché que le MVNO entend capter avec ses offres Modulo qui s’ajustent automatiquement à la consommation.

Retour aux sources pour Prixtel qui, après avoir opéré un virage grand public en 2009, relance ses offres à destination des professionnels. Les forfaits entreprise constituaient en effet les premières offres de Prixtel au démarrage de l’activité en 2004.

Prixtel Modulo Pro

Pour marquer le coup, le MVNO (opérateur mobile de réseau virtuel) adossé à SFR lance ce jeudi 21 février pas moins de trois offres professionnelles : deux pour la mobilité smartphone et tablette, et une en fixe ADSL.

Toutes les offres s’inscrivent dans la stratégie de Prixtel de ne faire payer que ce que le client consomme selon un système de paliers prédéfinis. Et toujours sans engagement.

La 4G pour Modulo Pro

Destiné à un usage tablette, l’offre Modulo Tab Pro s’échelonne entre 5 et 30 euros mensuels HT pour 100 Mo à 3 Go. Les tablettes (iPad 2 et iPad mini) et le routeur wifi nomade Huawei E5331 sont fournis en option (pour respectivement 449, 339 et 69 euros HT).

L’offre mobile Modulo Pro démarre à 5 euros HT pour 2 heures de communication et SMS/MMS illimités jusqu’à 35 euros pour les appels illimités (dans la limite de 500 correspondants différents et 3 heures par appel) fixes et mobiles en France, Amérique du Nord et DOM, et fixes dans 50 pays avec 4 Go de données Internet. Les actuels clients professionnels de Prixtel bénéficieront automatiquement des nouvelles conditions.

Destinée à un usage tablette, l’offre Modulo Tab Pro s’échelonne entre 5 et 30 euros mensuels HT pour 100 Mo à 3 Go. Les tablettes (iPad 2 et iPad mini) et le routeur wifi nomade Huawei E5331 sont fournis en option (pour respectivement 449, 339 et 69 euros HT).

Enfin, Prixtel Box Pro s’illustre, là encore, par un paiement à la consommation, non pas des données Internet (illimité par défaut), mais des communications (vers les fixes et mobiles en France, fixes à l’international). L’offre démarre à 25 euros pour 1 heure, jusqu’à 31 euros pour 5 heures et 35 euros au-delà.

Les PME en ligne de mire

Prixtel Modulo ADSL ProAvec ces nouvelles offres, Prixtel entend s’adresser aux PME plus qu’aux petites entreprises. « Les petites comme la grosse PME se posent de vraies questions, estime David Charles, fondateur et président de Prixtel. Après le grand public, les PME commencent à leur tour à migrer vers les offres low price car elles ne voient plus la valeur ajoutée à un forfait à 70 euros face à un coût de la minute qui, en termes d’usage, est le même pour elles quel que soit l’opérateur. »

Les grandes entreprises intéressées par le low price ?

Qui du service client ? Le dirigeant déclare être en mesure d’assurer aujourd’hui l’indispensable support technique aux entreprises. « Il y a 6 mois, j’aurais dit que Prixtel n’était pas dimensionné pour ce marché. Aujourd’hui, je suis sollicité pour des flottes entre 50 et 500 lignes », justifie le dirigeant. Selon lui, « même les grandes entreprises vont venir au low price ».

D’ici là, Prixtel entend bien s’appuyer sur son offre entreprise pour développer son marché. Le MVNO espère voir sa base évoluer de 170.000 aujourd’hui à 250.000 clients en fin d’année. Dont 25% d’entreprises. Un ratio que Prixtel espère conforter sur ce marché en croissance.

Le B2B s’ouvre au low cost sur Internet

Car pour David Charles, la question n’est pas de savoir si les entreprises vont basculer, mais à quelle vitesse. « Le taux d’adoption du non engagement est doublé chez les particuliers. Il n’y a pas de raison que les entreprises ne suivent pas le même rythme. »

Reste que, petite structure, Prixtel n’a pas la puissance marketing d’un opérateur historique, ou même d’un Virgin Mobile, La Poste Mobile voire de l’entrant Joe Mobile, filiale de SFR, qui n’hésite pas à lancer des campagnes sur la TNT.

Une différence que le MVNO entend pallier grâce à Internet. Selon une étude interne, « 73% des gens vont sur Internet avant de faire un choix d’achat indique David Charles persuadé qu’aujourd’hui le B2B s’ouvre à son tour au low cost sur Internet. ».

S’il a raison et que la tendance se confirme, voilà qui promet d’appauvrir un peu plus la base utilisateurs des opérateurs et leurs marges…

(Article mis à jour le 21/02/2013)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur