Mobiles : vers la fin d’une croissance à deux chiffres ?

Régulations

Selon une étude, la saturation des marchés mâtures ne sera pas compensée en
2007 par l’essor des marchés émergents

L’âge d’or du mobile est-il terminé ? Pas exactement, mais le succès insolent de ce marché devrait marquer le pas, prévient une étude d’Informa Telecoms & Media.

Selon le cabinet britannique, la croissance des ventes mondiales de téléphones portables devrait ralentir cette année avant de tomber sous 10% l’an prochain. L’ère de la croissance à deux chiffres s’achèverait donc en 2007.

Selon Informa, la croissance des ventes devrait être ramenée à 9,2% en 2007 contre 16% cette année et 25% en 2005. Pour l’ensemble de la période 2006-2011, le cabinet prévoit une croissance annuelle moyenne de 7,5% contre plus de 20% sur les trois années précédentes.

L’explication est simple, logique et implacable. La saturation des marchés développés ne sera pas compensée par la croissance des marchés émergents.

Pour Informa, le ralentissement de la croissance devrait favoriser la consolidation parmi les plus petits constructeurs de combinés, notamment en Chine, qui compte encore plus de 50 fabricants dont la plupart n’affichent que des marges très étroites.

Malgré un tassement, la croissance du marché des mobiles est toujours forte. Selon Informa Telecoms & Media, 943 millions de combinés seront vendus en 2006, contre 814,4 millions l’an dernier.

Et il annonce pour 2007 le franchissement du cap du milliard de portables vendus, à 1,03 milliard exactement.

Le cabinet table parallèlement sur une montée en puissance progressive de la 3G, qui devrait représenter 25% des ventes de portables en 2008 et 53% d’ici 2011.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur