Pour gérer vos consentements :

Mobilité : Ericsson veut tirer parti de la 4G pour déployer la 5G

Alors que les premières offres commerciales, tant côté opérateurs que fournisseurs de terminaux, sont attendues pour 2020, la 5G est déjà une réalité chez les équipementiers. Ericsson vient notamment de le rappeler en étoffant sa plate-forme dédiée à la future génération de réseau mobile et présentée en février dernier.

Le constructeur suédois annonce l’AIR 3246, un nouvel élément capable de supporter le Massive MIMO qui permet d’agréger les canaux hertziens pour augmenter les débits de la communication. Elément clé de la plate-forme d’Ericsson, la nouvelle radio est compatible avec la 5G NR (New Radio) autant qu’avec la 4G/LTE.

D’autre part, le module est le premier du genre de l’équipementier à supporter le FDD (duplexage fréquentiel qui s’appuie sur deux voix distinctes pour les envois et réceptions des données). Une solution qui permettra aux opérateurs d’apporter la 5G en utilisant les fréquences de la 4G assurant ainsi une transition de l’un vers l’autre en douceur.

Tirer profit du LTE pour la 5G

« Le Massive MIMO pourrait devenir le principal vecteur de capacité lors de la prochaine phase de modernisation, garantissant une transition en souplesse vers la 5G, commente Stefan Pongratz, directeur au sein du groupe Dell’Oro. Avec une base installée qui devrait atteindre, en 2021, les 10 millions de macro-stations radio LTE dans les zones urbaines ou denses, les fournisseurs de service devraient pouvoir tirer profit de l’efficacité spectrale accrue qu’apportera le Massive MIMO. »

Le Massive MIMO en mode FDD est en cours d’expérimentation aux Etats-Unis avec T-Mobile sur trois sites de Baltimore (Maryland). Sur le papier, la solution peut tripler la capacité du réseau et multiplier par cinq le débit. Avec pour ambition de répondre à la croissance de la consommation des contenus en mobilité, les vidéos en premier lieu. Selon Ericsson, les performances de débit du réseau tendent à baisser de 20% en moyenne aux heures de pointe aujourd’hui.

L’AIR 3246 vient donc compléter le portefeuille de solutions 5G d’Ericsson déjà composé de radios utilisant la technologie Time-Division Duplex (partageant un même canal pour l’ensemble des échanges) compatible 5G, de MIMO massif, d’un cœur de réseau, du transport, support numérique, et d’éléments de sécurité, sans oublier les services pour accompagner les opérateurs dans leurs déploiements.


Lire également
Bouygues Telecom se prépare à la 5G avec Ericsson
Ericsson, Deutsche Telekom et SK Telecom testent le roaming en 5G
Ericsson songe à supprimer 25 000 postes

crédit photo © Kirill Wright – shutterstock

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

2 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

2 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

2 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

2 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

2 semaines ago