Mobilité : SFR lance son offre ‘musique sans DRM’

Régulations

C’est un premier pas, mais les morceaux restent chers…

Nouvelle victoire pour les anti-DRM, ces verrous techniques qui empêchent de lire ou de transférer des morceaux de musique achetés légalement en ligne. Ces Digital Right Management passent en partie à la trappe chez l’opérateur SFR.

A l’instar de la plate-forme de téléchargement de la pomme, iTunes, SFR vient de passer un accord avec EMI qui profite de son image de ” courageux pionnier de l’édition refusant les DRM”.

Le célèbre label britannique, qui a signé en 1960 les quatre garçons dans le vent, les célèbres Beatles, vient de passer un accord de distribution avec l’opérateur SFR. Il sera donc le premier à proposer le catalogue sans DRM de la Major sur mobile.

Ce dernier va proposer au téléchargement l’ensemble du catalogue d’EMI Music soit près de 200.000 titres.

Dons son communiqué SFR fanfaronne “SFR s’engage en faveur de la démocratisation de la musique numérique en annonçant une offre de téléchargement de titres de musique sans protection des droits numériques (DRM), proposée à la fois sur le mobile et l’ordinateur.”

Cette nouvelle offre permettra aux clients SFR équipés de mobiles 3G de télécharger les titres du répertoire d’EMI Music (David Guetta, Diam’s, Robbie Williams,…) et de les écouter sur le mobile, mais aussi sur tous les autres types de lecteurs de musique numérique, sans aucune limite ni contrainte en nombre de transferts et de gravures.

Ces titres seront disponibles au format MP3 et proposés au tarif de 1,29 euro par téléchargement. Un tarif relativement élevé et dans tous les cas plus importants que sur Internet où les titres protégés sont vendus 0,99 euro. C’est également plus cher que les morceaux avec DRM proposés par SFR (0,99 euro également).

Avec cette initiative forte, SFR souhaite s’afficher comme“l’opérateur de référence sur la musique numérique en France.”

La fin des DRM s’est amorcée en avril 2007, lors de la publication dans la presse internationale d’une lettre ouverte de Steve Jobs, le patron de Apple, dans laquelle il exprimait toute sa colère contre “ces verrous techniques” : “Imaginons-nous dans un monde sans DRM, ou les magasins en ligne proposeraient de la musique dans un format ouvert. Dans un tel univers, chaque baladeur serait capable de jouer tous les types de musique et le client pourrait donc acheter de la musique sur toutes les plates-formes. C’est à l’évidence la meilleure solution pour le consommateur.”

Du côté de Redmond, le langage est plus “double”, Bill Gates se déclarant ouvertement anti-DRM, alors que Microsoft use et abuse de celles-ci, notamment au sein du duo baladeur Zune et plate-forme Zune MarketPlace.

L’offre SFR Music en quelques chiffres : SFR veut se positionner comme le leader de la musique mobile, un marché qui tarde à décoller à cause de prix élevés et du manque d’interopérabilité. L’opérateur a lancé deux initiatives : la baisse des prix des morceaux avec DRM (à 99 centimes) et la mise en ligne du catalogue d’EMI sans DRM.-Son catalogue compte plus de 700.000 titres, issus des catalogues des majors et des labels indépendants-Près de 500.000 titres musicaux téléchargés au mois de juin 2007 (4 millions de titres musicaux téléchargés en 2006)-21,4 millions de sonneries et logos ont été téléchargés en 2006

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur