MongoDB : l’outil qui rapproche le Big data du monde du middleware et de la BI

Bases de donnéesCloud

MongoDB vole de succès en succès. Retour sur l’histoire de ce projet qui allie richesse fonctionnelle et capacité à adresser de larges ensembles de données.

MongoDB est une solution de bases de données de type NoSQL (« Not Only SQL »). Derrière ce produit se trouve la société 10gen, composée d’anciens responsables de DoubleClick. Les bonnes nouvelles s’enchainent pour cette offre : depuis janvier, Jaspersoft la supporte officiellement. VMware l’a aussi sélectionnée pour son PaaS Cloud Foundry, tout comme Red Hat pour son PaaS ouvert CloudShift. Retour sur cette solution avec Nosh Petigara, directeur de la stratégie produit de la firme.

« Le projet a démarré en 2007. L’idée était de proposer un outil de gestion des bases de données permettant de créer des applications facilement, de monter aisément en charge et de gérer des ensembles de données massifs. Le tout sur du matériel standard. »

« La principale particularité de cette offre réside dans le fait qu’elle stocke les données dans des objets JSON, ce qui en fait une solution idéale pour les applications middleware de nouvelle génération. Elle est également appréciée dans le domaine de l’analytique en temps réel, où elle permet d’effectuer un certain nombre de tâches, sans passer par un cycle lourd de collecte, ETL (Extract, Transform, Load) et traitement des données. »

« Son modèle de données très riche et ses possibilités étendues en terme de requêtes permettent à MongoDB de faire quasiment tout ce qui est permis habituellement avec un outil de gestion des bases de données relationnelles, tout en s’adaptant à des ensembles d’informations bien plus massifs. Les performances sont soutenues par l’utilisation d’un modèle permettant de copier les fichiers en mémoire vive, comme le ferait un cache. »


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur