Monsanto sème 1,1 milliard de dollars dans le Big Data

Big DataLogiciels

Le semencier américain Monsanto se porte acquéreur de Climate Corporation, spécialisé dans l’analyse de données météo et la prévision locale. Un spécialiste du Big Data fondé en 2006 par deux anciens de Google.

Malgré les pertes qu’il vient d’annoncer, le semencier Monsanto met environ 1,1 milliard de dollars sur la table pour s’emparer de Climate Corporation, une start-up fondée en 2006 par deux ingénieurs de Google dont la technologie repose sur la maîtrise des Big Data.

Si le géant américain de l’agro-business affirme que cette emplette lui coûtera « seulement 930 millions », Techcrunch parvient, lui, à une addition plus salée en raison des sommes que Monsanto devra débourser dans un programme de rétention des employés.

Financé par les fonds Founders Fund, Khosla et Google Ventures notamment, Climate Corporation est spécialisé dans l’utilisation des données afin de prévoir l’évolution du climat. « Les techniques statistiques que nous avons développées peuvent être appliquées pour améliorer drastiquement la production agricole », affirme Greg Smirin, le directeur général de Climate Corporation, dans les colonnes de Techcrunch.

Un modèle d’analyse de risques Big Data

Présidé par un de ses deux co-fondateurs, David Friedberg, Climate Corporation propose aux agriculteurs des logiciels de recommandation en mode Saas et des produits d’assurance, leur offrant une garantie contre les pertes occasionnées par de mauvaises conditions météo. Dans une vidéo, Kerry Preete, le vice-président de Monsanto en charge de la stratégie, décrit ce type d’offre comme la prochaine révolution dans l’agriculture : « Il s’agit d’utiliser l’information, les données, pour aider les agriculteurs à prendre de meilleures décisions. » Une problématique que ne fait que renforcer le réchauffement climatique, qui multiplie les épisodes météo extrêmes.

La plate-forme de Climate Corporation digère les mesures météo de 2,5 millions de points, ainsi que les prévisions des principaux modèles mathématiques de climatologie, les combinent avec 150 milliards de données issues de l’observation des sols pour produire 10 000 milliards de données relatives à la météo locale. Des résultats utilisés dans le modèle d’analyse de risques servant aux produits d’assurance de la start-up. Les systèmes de l’entreprise gèrent, à tout moment, plus de 50 To de données.


Voir aussi

Silicon.fr étend son site dédié à l’emploi IT
Silicon.fr en direct sur les smartphones et tablettes


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur