Quiproquo autour du smartphone Motorola Atrix HD

Poste de travail
Motorola Atrix HD smartphone Android 4.0

Motorola a-t-il distendu par erreur l’une des cordes récemment ajoutées à son arc ? C’est ce que laisse à penser l’apparition furtive, sur le site Internet du groupe télécoms américain, d’un smartphone dénommé Atrix HD.

Il devait réduire le fossé qui existe entre grand public et entreprises en matière de mobilité. Coquille dans la fiche technique ou intronisation en avance sur le calendrier, l’Atrix HD a disparu de la circulation, aussitôt dévoilé sur le site de Motorola.

Conséquence d’un tel quiproquo, il est né autour de ce smartphone semi-héritier du RAZR Maxx une expectative à la hauteur du standing entraperçu ce 5 juillet, au gré d’un châssis renforcé en Kevlar et d’un panneau frontal surmonté d’une vitre Corning Gorilla Glass. Un terminal robuste à première vue, et qui tire sa dénomination d’un affichage en 720p (1280 x 720 points) sur son écran de 4,5 pouces, soit 326 points par pouce.

S’il semble acquis que l’Atrix HD trouvera bien, à terme, place dans les rayons, des inconnues perdurent quant à sa configuration. L’OS Android 4.0 Ice Cream Sandwich ne laisse toutefois guère de doute, au même titre que ce gigaoctet de RAM doublé d’une mémoire de stockage de 8 Go extensible à 32 Go via une carte microSDHC.  Les tergiversations se portent davantage sur le processeur : le consensus s’est accordé sur un composant double cœur, mais le débat s’entretient entre un Tegra 2 de Nvidia et un Snapdragon S4 de Qualcomm.

Pas tout à fait un RAZR

Connecté en Edge, 3G HSPA+ à 21 Mbit/s, 4G/LTE, Wifi 802.11n et Bluetooth 4.0, le phénomène Atrix HD semble s’aligner en haut de gamme. Un constat que corroborent la webcam et l’appareil photo de respectivement 1,3 et 8 millions de pixels, ainsi que les trois microphones implémentés pour améliorer le traitement sonore en capture. Là s’arrêtent cependant les réminiscences du RAZR Maxx et l’espoir de voir émerger un smartphone comparable.

À 140 grammes, l’Atrix HD est significativement moins lourd que son homologue. Dans cette lignée, il ne jouit pas des mêmes degrés de certification en termes de résistance à la poussière, aux projections d’eau et aux chocs. Motorola a tout de même mis l’accent sur la qualité d’affichage, avec une technologie permettant d’obtenir des couleurs plus vives et une lisibilité d’ensemble accrue.

Les élans de Motorola

Le système d’exploitation Android est vraisemblablement implémenté en version Ice Cream Sandwich. À noter cette surcouche Motoblur associée au système Webtop, un dérivé de Linux qui permet de faire du terminal un ordinateur portable grâce à une station d’accueil. Dommage que la batterie de 1780 mAh n’agrémente pas nécessairement le tableau.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur