Motorola : les dirigeants se serrent la ceinture, en France, les salariés poussent la chansonnette

Cloud

Au plus mal, Motorola annonce un nouveau plan d’économies

Avant la crise, la situation était déjà critique pour Motorola. Ventes en chute libre (-30% au dernier trimestre), sortie du top 3 mondial, résultats dans le rouge… Avec le ralentissement économique et les prévisions à la baisse des ventes de mobiles, l’équipementier américain doit à nouveau réduire la voilure.

Le groupe a déjà annoncé qu’il visait des économies de coûts de 800 millions de dollars en 2009, ce qui pourrait se traduire par de nouvelles suppressions d’emplois. 13.000 postes ont déjà été supprimés par le groupe depuis janvier 2007.

Aujourd’hui, Motorola annonce diverses nouvelles mesures d’économies qui pour une fois toucheront aussi ses dirigeants. Ainsi, Greg Brown le p-dg, et son bras droit, Sanjay Jha, vont réduire leur salaire de base de 25 % en 2009, et ont renoncé à la plupart de leurs primes de cette année.

Mais les salariés devront une nouvelle fois faire des sacrifices. Leurs avantages sociaux seront gelés et la contribution de l’entreprise aux plans de retraite des employés sera suspendue à partir de l’an prochain. Enfin, il ne faudra pas compter sur des augmentations de salaire l’année prochaine.

“Le retournement prolongé de l’économie mondial exige que nous prenions ces mesures difficiles mais nécessaires”, ont commenté Greg Brown et Sanjay Jha, cités dans un communiqué.

Dans ce climat anxiogène, il faut noter l’initiative des salariés français de Motorola Rennes en quête d’un nouveau patron. Afin d’éviter la fermeture programmée de leur site, les ingénieurs ont posté des vidéos sur YouTube où ils reprennent avec une bonne dose d’humour des tubes de Claude François ou Michael Jackson.

Dans une version revisitée du “Téléphone pleure”, un ingénieur entonne joyeusement : “Dis-lui, je t’en prie, qu’il faut se grouiller, que ça va fermer, qu’on va dégager!”… “Dis donc t’en connais un rayon, c’est vrai que dans le high-tech, on est super bon… le téléphone pleure, good bye Motorola, la R&D bretonne ferme ses portes, il faut un repreneur”, poursuit-il.

Spécialisé dans la recherche et le développement des produits de téléphonie mobile, le site Motorola Rennes, 140 salariés, devrait fermer d’ici quelques semaines, conséquence d’un “recentrage” annoncé début novembre par sa maison mère américaine.

Les vidéos sont visibles ici


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur