Motorola Mobility, une société Google

OS mobilesRégulations
Motorola Mobility appartient désormais à Google | Silicon

Les autorités chinoises donnent enfin leur feu vert à l’acquisition de Motorola Mobility par Google. Sous conditions…

Motorola Mobility appartient enfin à Google, près de dix mois après l’annonce de l’acquisition record (12,5 milliards de dollars). Si les autorités américaines et européennes avaient de leurs côtés validé l’opération, la Chine devait encore donner son feu vert.

C’est chose faite depuis le samedi 19 mai, rapporte l’Associated Press. Un feu vert entouré de conditions. Ainsi, Google n’aura pas le droit de faire payer les dernières versions d’Android pendant les 5 prochaines années. Une mesure visant probablement à protéger les constructeurs locaux de terminaux Android, dont ZTE et Huawei qui montent en puissance sur le marché du smartphone à l’échelle mondiale.

Une condition qui ne devrait pas trop peser sur Google puisque la firme de Mountain View applique déjà cette stratégie visant à séduire le plus grand nombre de constructeurs possibles sur Android 4.0. Une stratégie qui a mené cette solution à la première place des OS mobiles en moins de quatre ans. De plus, Google aurait l’intention d’élargir le nombre de constructeurs partenaires du Nexus, smartphone maison disposant systématiquement des dernières versions d’Android. ZTE ou Huawei pourraient bien en faire partie aux côtés de Motorola et, historiquement, HTC et Samsung.

Pas question de privilégier Motorola

Pas question, à première vue, de privilégier Motorola Mobility que Google a essentiellement racheté pour ses 17 000 brevets. Un moyen de se protéger contre la concurrence dans la course au contrôle du marché des terminaux mobiles et des technologies associées menée avec Apple et Microsoft. À titre d’exemple, Motorola vient de perdre une partie face à Microsoft qui l’accusait de violer un brevet lié à ActiveSync.

Au delà des produits matériels, c’est bien le contrôle de l’accès à l’information que visent les géants du secteur tant la navigation sur Internet passe aujourd’hui par la mobilité, notamment du côté des pays émergents sources de futurs revenus.

Il n’en resta pas moins qu’en tant qu’entreprise commerciale, Motorola devra faire preuve de sa rentabilité… alors que la firme accumule les pertes. Il restera par ailleurs à voir comment Motorola intégrera les technologies de Google et inversement. À commencer par le rapprochement des deux entreprises. Google est installé en Californie à Mountain View tandis que Motorola Mobility a son siège à Libertyville dans l’Illinois, à plus de 3000 km.


Voir aussi
Quiz ITespresso.fr – Connaissez-vous les secrets et astuces de Google ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur