Motorola plonge dans le rouge

Cloud

Le groupe avait prévenu que ses résultats seraient très médiocres

C’est sans surprise que Motorola a annoncé de mauvais résultats pour le premier trimestre 2007. Le deuxième fabricant mondial de mobiles avait prévenu en mars qu’il passerait dans le rouge et que son chiffre d’affaires serait revu à la baisse : entre 9,2 et 9,3 milliards de dollars contre 10 milliards précédemment anticipés.

Finalement, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 9,433 milliards de dollars, en baisse de 1,8 % environ, pour une perte nette de 181 millions de dollars à comparer au bénéfice de 686 millions du premier trimestre 2006.

Le résultat par action est passé en un an de +27 à -8 cents, et de +26 à -9 cents pour les seules activités conservées.

La direction du géant américain ne se voile pas la face et évoque la performance “inacceptable”de sa division mobile.

Les résultats de notre division de téléphonie mobile continuent d’être inacceptables et nous allons nous battre pour qu’elle redevienne rentable” , a déclaré Ed Zander, directeur général de Motorola.

Ce qui inquiète les analystes, c’est que le deuxième constructeur mondial de téléphones mobiles (derrière Nokia) perd de l’argent sur cette activité. Il va lui falloir revoir le catalogue et réviser la chaîne de fabrication pour gagner de la marge, les volumes ne compensant pas les baisses de prix, notamment dans les marchés émergents.

Motorola n’a pas caché que le second semestre sera difficile et que les résultats annuels seront probablement inférieurs aux prévisions initiales. Déjà, David Devonshire, directeur financier du groupe, a été poussé à la retraite au début du mois d’avril, remplacé par Thomas Meredith.

Autant d’éléments qui apporteront de l’eau au moulin du raider Carl Icahn (il possède 2,48 % du capital) qui exige depuis plusieurs mois un changement radical dans la stratégie du groupe.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur