Motorola se coupe en deux

MobilitéOS mobilesRéseauxSmartphones

Motorola va séparer ses activités mobiles et communications réseau en deux entités distinctes. L’entreprise espère ainsi retrouver de sa superbe sur le marché des terminaux mobiles en misant sur Android.

Le 4 janvier prochain, Motorola aura séparé son unité mobilité du reste de ses activités. Le fabricant en a fait l’annonce le 30 novembre auprès de ses actionnaires. Ceux-là recevront 1 action Motorola Mobility, nom de la nouvelle entité, contre 8 titres de Motorola Inc., à la valeur qui sera arrêtée le 21 décembre prochain. Ce sont donc deux sociétés indépendantes qui se profilent : Motorola Mobility et Motorola Solutions. Elles seront dirigées par les co-PDG actuels, Sanjay Jha et Greg Brown respectivement.

« L’annonce du jour marque une autre étape importante vers la séparation à venir qui devrait bénéficier à Motorola, à ses actionnaires, ainsi qu’aux clients respectifs de chaque société et aux employés, déclarent conjointement les deux hommes dans le communiqué. Nous sommes impatients de tirer parti des opportunités qui s’offrent à nous alors que nous commençons la nouvelle année en deux sociétés indépendantes et cotées en Bourse. »

Motorola Mobility se concentrera sur l’offre des terminaux mobiles mais aussi sur les marchés Internet, supports et solutions informatiques tandis que Motorola Solutions couvrira l’activité communications aux administrations, entreprises et services publics (police, hôpitaux, etc.) à travers les services et solutions réseau.

Cette division de l’entreprise américaine en deux entités était en discussion de longue date. Après avoir dominé le marché des terminaux mobile (derrière Nokia), Motorola a perdu du terrain (et de sa superbe) ses dernières années après le succès des modèles Razr qui lui a fait rater le virage des smartphones. Le constructeur s’est depuis rattrapé en sortant une flopée de modèles sous Android (dont certains très innovants comme le Defy pour le dernier en date en Europe ou, précédemment, le Droid) mais sans parvenir à remonter la pente face aux nouveaux entrants iPhone et BlackBerry notamment. Au troisième trimestre 2010, l’entreprise avait vendu 9 millions de téléphones contre près de 14 millions un an plus tôt (selon les estimations du Gartner).

Accorder l’autonomie à l’activité mobilité va permettre à la nouvelle entité de mieux se concentrer sur le marché des téléphones sans fil porté par l’Internet mobile et les smartphones. Mais aussi renforcer la solidité des autres unités (désormais assurées par Motorola Solutions) jusqu’alors fragilisées par l’activité mobile de l’américain. En janvier 2009, Motorola engageait un plan de restructuration entraînant 4000 licenciements, dont 3000 sur l’unité mobilité.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur