Motorola va-t-il choisir Opera à la place de Microsoft ?

Régulations

Sur le marché stratégique des smartphones, ces téléphones mobiles dotés de fonctions informatiques, l’intérêt de Motorola pour Opera pourrait être un revers pour Microsoft

La multiplication des smartphones sur un marché qui explose attise l’intérêt des éditeurs. Ces téléphones-ordinateurs se voient dotés de fonctions Internet pour la lecture et l’écriture des emails, ainsi que pour la navigation sur la toile.

Jusqu’à présent, Microsoft semblait le mieux placé chez Motorola, le premier fabricant américain de téléphones mobiles ayant annoncé l’an passé son intention d’évoluer avec le premier éditeur mondial. Le mieux placé? jusqu’à ce que le norvégien Opera Software annonce ce mercredi que Motorola a agréé son navigateur. Et que l’on ne s’y trompe pas, Opera ne débarque pas sur les smartphones. En en effet, l’éditeur travaille depuis quelques temps avec Symbian pour adapter son produit ! De plus, Opera n’arrive pas chez Motorola sans quelques arguments qui lui sont favorables : son navigateur serait plus compact, plus rapide et moins gourmande que la version d’Internet Explorer proposée par Microsoft, ce qui présente un sacré avantage pour des appareils de taille réduite qui tiennent dans le creux de la main, et qui communiquent à des vitesses encore faibles. D’ailleurs, la progression d’Opera sur le marché des smartphones et chez les constructeurs s’expliquerait principalement par les performances du navigateur face aux solutions proposées par Microsoft, PalmSource ou Linux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur