Mozilla Firefox a 5 ans

Logiciels

Lancé comme une alternative à Internet Explorer et, surtout, respectueux des standards du web, Firefox a conquis plus d’un quart des internautes en à peine 5 ans.

Firefox fête, ce lundi 9 novembre, ses cinq années d’existence. La version définitive du navigateur de la fondation Mozilla en version 1.0 est apparu le 9 novembre 2004. Mais le projet de développement avait débuté dès septembre 2002. Voire avant avec la création de la suite web Mozilla aujourd’hui développée sous le projet SeaMonkey.

Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, revient sur les avancées réalisées pendant ces cinq années : « Nous avons basculé d’un monopole assoupi diffusant un navigateur obsolète et peu sécurisé à une situation où les utilisateurs ont le choix entre plusieurs navigateurs modernes. Nous avons validé le modèle du logiciel libre pour le grand public et nous sommes passés de quasiment rien à330 millions d’utilisateurs. »

Plus important encore, Firefox a donné l’impulsion qui a permis aux standards officiels du web de revenir sur le devant de la scène, la situation dans ce domaine étant devenue catastrophique à l’ère d’Internet Explorer 5 et 6. La saine concurrence apportée par ce logiciel a permis de corriger ce point, en favorisant des standards ouverts et en proposant de nouvelles fonctionnalités, qui ont été largement reprises par les autres butineurs.

Mozilla Europe organise un événement le 9 novembre, afin de fêter dignement cet anniversaire. La Soirée Firefox Paris se déroule au conseil régional d’Île-de-France, en présence de Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Île-de-France, et de John Lilly, CEO de Mozilla qui se déplace pour l’occasion.

Le navigateur alternatif à Internet Explorer continue sa percée sur le marché des navigateurs. Début novembre, Firefox occupait plus de 32 % du marché mondial contre 25,27 % il y a un an selon StatCounter. Même tendance du côté de Net Applications, quoi que dans d’autres proportions, où Firefox passe de 21 % à 24 % en un an.

Pour sa part, AT Internet Institute, qui mesure l’audience européenne, voit la part de Firefox passer de passe de 27,8% en mars, en moyenne pour un site d’un pays européen, à 28,4% en septembre 2009. Que de chemin parcouru en 5 ans, donc. Un exploit que même Google ou Apple, malgré leur puissance marketing, ne parviennent pas à renouveler avec leurs navigateurs respectifs Chrome et Safari.

Une chose est sûre: si Microsoft Internet Explorer continue de dominer le marché, il ne constitue plus l’unique solution pertinente pour naviguer en ligne. Et le « ballot screen », qui permettra à l’utilisateur de Windows 7 de choisir son navigateur par défaut parmi les principaux du moment, devrait contribuer à éroder son utilisation.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur