MWC 2013 : Mozilla Firefox OS soutenu par plus de 20 partenaires

Poste de travail
Firefox OS, les premiers terminaux arrivent

Avec Firefox OS, soutenu par ZTE, Huawei, Alcatel One Touch, LG et nombre d’opérateurs, Mozilla veut faire du web la plate-forme mobile par excellence.

« En 2012, nous avons partagé notre vision. En 2013, nous partageons notre solution. » Un an après avoir énoncé le projet Firefox OS, le CEO de Mozilla Gary Kovacs a présenté la première version de son système d’exploitation pour téléphone mobile dans le cadre du Mobile World Congress 2013 de Barcelone (MWC).

Si l’adoption de Firefox OS par le marché reste encore à observer, l’opération de communication est une réussite. Pas moins de 300 journalistes avaient fait le déplacement pour assister à l’annonce dans une salle bondée de l’hôtel Arts, QG des constructeurs au salon mobile de Barcelone.

Pas moins de quatre d’entre eux (ZTE, Alcatel One Touch, LG et Huawei pour les premiers) ont annoncé leur engagement aux côtés de Firefox OS. Tout comme une belle brochette d’opérateurs (Deutsche Telekom, Telefonica, Telenor… mais aucun français), ou le fondeur Qualcomm. Au total, pas moins de 23 partenaires soutiennent activement Firefox OS.

Faire du web la plate-forme mobile

Mais revenons à la nouvelle plate-forme de Mozilla. Celle-ci, a rappelé Gary Kovacs, est à l’image de Firefox, le navigateur. Basée sur les standards du W3C, essentiellement le HTML5, Firefox OS se veut libre, open source, donc ouvert et respectueux de la vie privée de l’utilisateur.

Il y a plus de 10 ans, lorsque la fondation s’était lancée dans le développement du navigateur Firefox, c’était avec la volonté d’empêcher qu’un éditeur, Microsoft pour ne pas le nommer, s’empare d’Internet. L’histoire se répète. « Aujourd’hui nous refusons que le web mobile tombe entre les mains d’une poignée d’acteurs », a lancé Gary Kovacs. Google et iOS se reconnaîtront.

En s’appuyant sur les standards du W3C, en assurant l’accès aux services et leur interopérabilité, et l’ouverture de l’environnement, Firefox OS poursuit sa quête de, toujours, faire du web la plate-forme, cette fois mobile.

Un environnement applicatif dynamique

Interface multimédia, navigation tactile intuitive, catalogue d’applications de base (email, Firefox, photos avec utilitaire de retouche, musique, jeux…), etc., la première mouture de Firefox OS entend offrir à l’utilisateur une expérience déjà riche. L’offre s’illustre également par la capacité de gérer les contenus hors ligne.

Mais aussi, et plus original, la capacité à proposer un environnement applicatif dynamique selon l’usage. Par exemple, la personnalisation du bureau du téléphone par une photo de film affichera automatiquement l’application IMDB (la célèbre base de données du cinéma) dans le menu des applications (dans les faits, il ne s’agit pas d’une application, mais d’un raccourci vers l’application HTML5 en ligne proposée par l’éditeur).

Construire un véritable écosystème

Mais Firefox OS s’illustre par la volonté de construire un véritable écosystème avec les développeurs, les opérateurs et les fabricants. « Pour les développeurs, il n’y a pas de véritable nouvel écosystème, précise Jay Sullivan, vice-président senior produits. Si les développeurs qui ont construit une application HTML5, elle est déjà compatible Firefox OS. »

C’est déjà le cas pour un certain nombre d’acteurs dont les jeux EA, Pulse, Facebook, Twitter, Nokia Here, Box, TimeOut, Wikipedia…

Quant à la boutique applicative, il n’y en aura pas une, mais plusieurs. Chaque constructeur ou éditeur a la possibilité de proposer la sienne. « Les opérateurs pourront proposer les leurs et nous nous attendons à ce qu’il y ait des app store verticaux par métiers », souligne Jay Sullivan. Qui ajoute que les moyens de monétiser les applications seront, là aussi, ouverts. Paiement à la facturation opérateur ou par carte bancaire, les solutions ne manquent pas.

Les marchés émergents

Avec Firefox OS, constructeurs et opérateurs visent clairement les marchés émergents. Pour l’heure, des terminaux à moins de 200 dollars sont évoqués. Des tarifs qu’il conviendra de confirmer, d’autant qu’ils peineront à concurrencer les terminaux Android, à l’offre applicative infiniment plus riche, qui se multiplient à moins de 150 dollars, voire 100 dollars.

Les premiers terminaux Firefox OS, des modèles d’entrée et de milieu de gamme, sont annoncés dans le courant de l’année en Europe de l’Est, Asie (notamment la Chine) et Amérique latine dans un premier temps.

« Les environnements fermés ne sont bons ni pour les opérateurs, les développeurs et les consommateurs. En faisant du web une plate-forme mobile ouverte, Firefox a le potentiel de changer les fondamentaux de cette industrie », a résumé César Alierta, PDG de Telefonica.


En images : La conférence Firefox OS au MWC 2013

MWC 2013 : Conférence Mozilla Firefox OS

Image 1 of 15

Conférence Mozilla Firefox OS
Mozilla a dévoilé sa stratégie Firefox OS à l'Hôtel Arts de Barcelone, QG des constructeurs de mobiles au Mobile World Congress de Barcelone.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur