Mozilla, Opera, Google la course au navigateur mobile s’accélère

Cloud

“À vos marques, prêts, naviguez !”

La compétition autour de la technologie de navigation sur les terminaux mobiles s’accélère, plusieurs acteurs sont engagés et la lutte s’annonce intéressante.

Pour l’instant, on peut dire que c’est Apple, et sa plate-forme open source Safari qui mène la danse. Ce navigateur est en effet installé sur l’iPhone et il est également directement pré-installé dans un grand nombre de combinés du fabricant Nokia.

De son coté le géant de Redmond, Microsoft, attaque le marché à travers Windows Mobile 6 qui intègre une version dédié d’Explorer. Cet OS équipe la majorité des smartphones mais le navigateur est quasiment absent des mobiles plus classiques. Quant au géant de la recherche Google, les rumeurs autour d’un OS mobile se multiplient même si pour l’instant aucun projet n’a été présenté.

Au-delà de Safari, l’autre compétiteur qui est bien engagé dans cette course contre la montre est Opera. Ce dernier a d’ailleurs récemment signé des accords avec Freescale et Nec afin de s’imposer sur ce secteur. Si Opera est distancé dans le domaine de la navigation sur Internet, malgré une application performante, dans le domaine de la mobilité c’est une autre histoire et le petit poucet a une carte à jouer.

Les analystes du marché ont ainsi salué les rapprochements signés avec les concepteurs de chipsets. Au mois de mai 2007, Opera a en effet annoncé la mise à disposition pour les développeurs d’un kit de développement (SDK) réalisé conjointement avec l’américain Texas Instrument.

Ce dernier fonctionne avec la plate-forme DaVinci, un produit crée pour améliorer les performances de terminaux multimédias.

Opera, Freescale, et Nec ont dévoilé il y a peu de temps une technologie collaborative qui combine le navigateur Opera, le SDK Opera 9 pour les terminaux mobiles, le processeur I.MX31 de Freescale et le plug-in Adobe Flash Lite 3 intégré par Nec.

Selon Opera, cette combinaison va permettre aux utilisateurs de terminaux mobiles d’accéder dans de meilleures conditions aux sites Web utilisant du contenu rich-media.

De son côté, la fondation Mozilla a annoncé récemment que son travail sur un Firefox pour les téléphones avançait plutôt bien.La fondation a d’ailleurs indiqué s’être rapprochée d’Intel pour intégrer le Firefox Mobile (prévu pour le début 2008) dans les UMPC, les ordinateurs Ultra mobile du fondeur.

Dans tous les cas, Opera et Mozilla ont bien anticipé sur les capacités des terminaux mobiles de nouvelle génération en terme de CPU et mémoire. Ils ont une ambition commune, arriver sur ce marché très prometteur avant Google et Microsoft.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur