MSN Search: Microsoft relance la guerre des moteurs de recherche

Régulations

Microsoft a lancé officiellement son moteur de recherche MSN Search, qui reste cependant encore expérimental, disponible dans 25 pays et dans 11 langues

Microsoft relance la guerre des moteurs de recherche, et vient directement concurrencer Google et Yahoo!.

MSN Search qualifie les ambitions de Microsoft sur Internet, et devrait balayer plus de 5 milliards de pages Web. “La sortie de notre version bêta est un pas énorme pour parvenir à fournir aux consommateurs l’information qu’ils recherchent en ligne, plus rapidement“, a indiqué Yusuf Mehdi, patron du portail Internet MSN MSN Search représente une nouvelle alternative pour la recherche en ligne, mais il ne faut en attendre non plus des miracles ! A ce niveau d’indexation, le nombre de pages indexées par les trois leaders est proche, les résultats proposés sont eux aussi très proches, et Microsoft ne révolutionne pas les algorithmes de réponse aux requêtes des internautes. Il s’agit plutôt pour Microsoft d’une part de s’affranchir de ses encombrants concurrents ? les résultats de MSN étaient jusqu’à présent fournis par Inktomi, un service qui appartient à la galaxie Yahoo! ? d’autre part de fidéliser ses clients autour de services différenciés, comme la recherche encyclopédique, et enfin à plus long terme de maîtriser ses recettes publicitaires, peut être en proposant des liens sponsorisés propres et non sous traités. L’arrivée de Microsoft sur le marché de la recherche en ligne ne devrait pas bouleverser le tiercé de tête, Google suivi de Yahoo! puis de Microsoft. A l’inverse, il risque de marginaliser un peu plus des acteurs plus petits comme Ask Jeeves ou AOL, et même Voila en France. La réaction de la concurrence ne s’est pas fait attendre, trois heures après l’annonce Google affichait sur son moteur de recherche qu’il balaye plus de 8 milliards de pages, doublant le volume de son index. Cette guerre de la recherche en ligne atteint cependant ses limites, car mis à part de multiplier les index locaux, en particulier linguistiques, l’augmentation des volumes des bases de données n’apporte rien de plus en terme de pertinence des résultats. Mais la principale interrogation sur les ambitions de Microsoft provient du degré d’intégration future de la recherche dans Windows. L’éditeur devrait prochainement finaliser son moteur de recherche locale, sur les disques durs. Mais au-delà, les acteurs du marché craignent que la recherche en ligne se banalise en fonction intégrée à Windows, ce qui ne devrait pas entamer la notoriété des géants Google et Yahoo!, mais pourrait sonner la fin des multiples moteurs de recherche locaux.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur