MSN vise le haut débit, et laisse le bas débit à AOL

Régulations

MSN, la filiale accès Internet de Microsoft, renonce à prendre des parts de marché sur AOL dans les accès à bas débit. Elle se tourne vers le haut débit, pour des marges supérieures

MSN établit à demi-mot un constat d’échec dans sa tentative de prendre des parts de marchés sur l’accès Internet bas débit à America OnLine, la division Internet d’AOL Time Warner. Malgré une campagne de 300 millions de dollars orchestrée en 2002.

Aux Etats-Unis, selon IDC, le bas débit comptait 40,7 millions d’abonnés à fin 2002, à comparer aux 16 millions de foyers équipés de connexions à l’Internet haut débit. Mais si le bas débit tend à stagner, le haut débit a progressé en 2002 de 60%, partant sur l’année d’une base de 10 millions d’abonnés en 2001. Même si le marché enregistre un ralentissement de la croissance du haut débit, ce dernier reste très ouvert, et fortement rémunérateur, avec des marges supérieures. La position de Microsoft sur le haut débit est stratégique. Avec le développement des applications en ligne, .Net, ou le jeu en ligne, XBox Live. Mais aussi avec les partenariats actifs auprès des principaux acteurs des télécommunications, Intel en particulier. Ainsi que le prochain déploiement des futures versions des applicatifs maisons, de Server 2003 à Office 2003, basé sur des architectures partagées et XML, et très gourmands en ressources et en bande passante.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur