Multi-cloud : les DSI sous pression

CloudDSILogicielsProjets

Les DSI sont appelés à accélérer le rythme d’innovation dans le cloud tout en préservant une performance logicielle élevée. Un défi à relever, selon Dynatrace.

Suivre un rythme accéléré d’innovation dans le Cloud sans fragiliser l’expérience utilisateur est un défi pour les directeurs des systèmes d’information (DSI), souligne Dynatrace dans un rapport (2018 Global CIO Report).

Le fournisseur de solutions de gestion des performances applicatives (APM) a commandé l’enquête au cabinet Vanson Bourne. Celui-ci a interrogé 800 DSI de grandes entreprises de plus de 1000 employés. Neuf marchés sont couverts : France, Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis, Mexique, Brésil, Chine, Singapour et Australie.

Premier constat : la fréquence des mises à jour s’accélère. Aujourd’hui, une organisation publie des mises à jour logicielles 3 fois par heure travaillée en moyenne. Et 89% des DSI pensent que le rythme de publication des mises à jour sera encore plus soutenu à l’avenir.

Aussi, 64% font des compromis pour accélérer le rythme d’innovation et garantir une performance logicielle élevée. Or, 73% pensent que l’accélération du rythme d’innovation peut influencer à la baisse la qualité de l’expérience utilisateur.

« Les DSI craignent que les dates butoir et les attentes des utilisateurs priment sur les tests de qualité et la performance logicielle », indique le rapport. Maintenir la performance applicative est donc le principal défi soulevé par une migration dans le Cloud (67%).

Les bénéfices attendus de l’application migrée (57%), la compatibilité applicative (55%) et la refonte de l’architure des applications héritées/legacy (51%) arrivent ensuite.

Devops

Les retards de mise en oeuvre de projets IT constituent un autre défi à relever pour 78% des DSI. Ils citent plus particulièrement des pannes informatiques. Elles sont le plus souvent causées par : des problèmes externes (55%), des changements de bases de données (51%) ou encore des dysfonctionnements internes (50%).

Par ailleurs, les problématiques de performance liées à la mise en conformité réglementaire (RGPD…) et/ou de sécurité (49%) suivent. Une approche plus agile des projets serait-elle la solution ? Une majorité le croit.

68% des organisations concernées ont engagé ou prévoient d’adopter une approche Devops (qui fusionne développement et exploitation de logiciels). Mais 74% jugent que les efforts dans ce domaine sont freinés par l’absence d’outils et de données partagées pour obtenir une vue d’ensemble réaliste.

Pour Andreas Grabner, activiste devops chez Dynatrace, les équipes IT ont tout intérêt à évoluer « vers une architecture cloud native » basée sur l’intelligence artificielle. Pour avoir une vision holistique du processus Devops – idée, code, expérience utilisateur -.

(crédit photo © Jiunn- shutterstock)


Auteur : Ariane Beky
Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur