Musique en ligne: les ventes multipliées par trois

Régulations

Le premier semestre 2005 fait mieux que toute l’année 2004. La progression du P2P serait freinée. Vraiment?

Explosion des abonnements haut débit, explosion du nombre de plate-formes légales de téléchargement, prix agressifs, peur du gendarme, des procès et des virus autour du P2P… Autant d’éléments qui permettent à la musique en ligne légale d’afficher un taux de croissance exceptionnel.

Selon la Fédération internationale de l’industrie phonographique (IFPI), Les téléchargements payants de musique en ligne ont triplé en un an dans le monde. Sur les quatre premiers marchés mondiaux de musique en ligne (les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne), le nombre de téléchargements payants de titres “single”, est passé de 57 millions à 180 millions entre le premier semestre 2004 et le premier semestre 2005, rapporte l’IFPI. Le nombre de téléchargements pour le seul premier semestre 2005 dépasse celui de toute l’année 2004 (157 millions). Le nombre d’abonnements à un site de téléchargement payant a atteint 2,2 millions dans le monde en juillet, contre 1,5 million en janvier 2005. Apple et son iTunes est le premier bénéficiaire de cette tendance (500 millions de titres vendus). Mais les Majors qui ont enfin mis en place de vraies politiques de téléchargement voient leurs revenus ‘on-line’ bondir. EMI, par exemple, a rapporté que son chiffre d’affaires tiré du téléchargement avait plus que doublé au premier trimestre 2005/06 par rapport à la même période de l’année précédente, et qu’il représente désormais 4,8% de son chiffre d’affaires total, contre 3,5% au quatrième trimestre 2004/05. Concernant, le P2P illégal, l’IFPI indique que son utilisation n’a progressé que de 3% sur un an. Mais ce chiffre reste à prendre avec des pincettes tant il est difficile d’évaluer exactement le trafic et sur ces plate-formes. Par ailleurs, le nombre de fichiers échangés restent toujours bien supérieur à celui des plate-formes légales. Ainsi, une étude de NPD Group publiée en juin dernier montre que 242 millions de titres auraient été téléchargés gratuitement via les réseaux peer-to-peer sur le seul mois de mars! Soit 25% d’augmentations sur un an. Contre 180 millions via le légal en 6 mois. Alors qui croire?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur