Musique en ligne : Virgin veut sa part du gâteau

Régulations

Le groupe lance sa plate-forme maison. Une de plus

Le marché de la musique en ligne payante accueille un nouvel acteur de poids : Virgin. Le groupe de Richard Branson annonce le lancement de Virgin Digital Service, énième plate-forme américaine de téléchargement légal à se lancer sur un marché déjà très encombré.

Virgin Digital dispose d’un catalogue de plus d’un million de morceaux téléchargeables (fourni par MusicNet) à l’unité au prix de 99 cents. Le service propose également une formule d’abonnement mensuel (7,99 dollars) permettant un accès illimité à plus de 100.000 albums. Mais seulement à l’écoute. Cet “accès illimité” et la compatibilité du service avec 50 baladeurs sont les points forts de la pmlate-forme. Mais comme ses concurrents, les fichiers téléchargés sur Virgin Digital ne seront compatibles qu’avec certains baladeurs numériques. Un scandale selon les associations de consommateurs: empêcher quelqu’un d’écouter librement une musique qu’il a achetée constitue une tromperie estiment-elles (voir notre article). La plate-forme devra se trouver une place entre des concurrents déjà installés ou en passe de l’être : Apple (iTunes), Roxio (Napster), Sony (Connect), Real (Rhapsody), Yahoo (MusicMatch, MusicLaunch), Microsoft (MSN Music)? Pourtant, du côté de Virgin, on estime que ce marché n’est pas encombré”, indique dans une interview Zack Zalon, président de Virgin Digital. “Il n’est absolument pas saturé et il possède un potentiel de croissance énorme.” Virgin Digital sera également lancé hors du marché américain, mais la société n’a pas précisé de dates. En France, les Megastore Virgin qui appartiennent au groupe Lagardère, propose aussi sa plate-forme baptisée VirginMega.fr.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur