Musique : YouTube coupé en Angleterre

Régulations

Pas de licence, pas de musique. Voilà à quoi sont contraints nos voisins grands-bretons, faute d’accord entre Google et la PRS for Music, la Sacem britannique

Toutes les vidéos musicales sont bloquées sur le site YouTube outre-Manche. Le média n’est pas parvenu à un accord sur les droits d’auteurs. La PRS for Music, la société de collecte des revenus de 50.000 compositeurs souhaitait mettre le site de Google à contribution. Peine perdue.

Sur le blog officiel de YouTube, des responsables commentaient la décision des autorités anglaises en ciblant des coûts pour nous prohibitifs“. Le site refuse ainsi de payer la somme réclamée par la société d’auteurs.

La Performing Rights Society a donc contraint, selon les termes des administrateurs du site, YouTube à couper l’accès aux contenus protégés par les droits d’auteurs. Une décision pour laquelle n’existe aucune alternative, à en croire les responsables du site.

La filiale de Google applique une décision “maison” à savoir de couper les contenus musicaux dits Premium, c’est-à-dire postés par des maisons de disques de manière officielle. D’un autre côté, celles postées par les utilisateurs restent sans contrôle et pleinement visibles par les internautes.

De son côté la PRS commente sa position et explique que Google a réalisé 5,7 milliards de dollars de résultat pour le dernier trimestre de 2008. Des bénéfices qui lui permettraient largement de contribuer au versement de dividendes pour les artistes mais aussi d’adopter une autre posture que celle de la coupure d’accès aux contenus.

YouTube pourrait bien adopter une autre stratégie, celle de passer outre les sociétés d’auteurs pour traiter directement via les Majors comme dans certains pays. Le site serait en discussion avec Universal en vue d’un accord pour l’élaboration d’un site commun. Une stratégie à deux poids, deux mesures.

Reste que cette question n’a pas vraiment encore été évoquée en France. Google France estimant que son outil de filtrage Content Manager est pleinement efficace malgré certains procès toujours en cours intentés par certains groupes de médias (TF1, INA, Mediaset…).

A quelques heures des débats sur la loi Création et Internet , reste à connaître quelles seront les prochaines positions des sites diffusant du contenu en ligne.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur