MVNO: Carrefour se lance avec Orange

Régulations

Juste après Auchan, le géant de la distribution lance son opérateur virtuel
qui joue à peu près sur le même tableau

Le marché des MVNO, les opérateurs mobiles virtuels, poursuit son expansion quantitative. On en compte désormais près d’une vingtaine en France avec l’arrivée ce lundi de Carrefour, qui se lance avec Orange.

Le géant de la distribution se lance donc moins de deux semaines après son ennemi numéro un, Auchan qui a dévoilé son offre A-Mobile, réalisée avec SFR. Auchan entend prendre le première place de ce jeune marché, mais Carrefour qui dispose d’une force de frappe comparable, n’entend pas se laisser faire.

Carrefour Mobile, c’est son nom, sera officiellement commercialisé le 8 novembre prochain. Comme Auchan, le groupe mise sur son réseau de magasins (218 hypermarchés, un million de visiteurs par jour), sur son expérience dans la vente de produits et de forfaits téléphoniques (fixes et mobiles), et sur la force de son image pour séduire les 20% de Français qui ne possèdent pas encore de mobile.

Comme A-Mobile, Carrefour Mobile mise également sur une offre simple et pas cher. Prépayée, elle comprend trois packs incluant des téléphones (trois modèles proposés de 49 à 99 euros), un kit de démarrage à 15 euros et 5 recharges allant de 4 à 32 euros. La minute de communication est facturée 0,39 euro soit un centime de moins que chez Auchan ! Le SMS est vendu 0,10 euro. Dès la passage en caisse effectuée, Carrefour Mobile sera directement utilisable.

Contrairement à son concurrent, Carrefour refuse de donner des objectifs et évoque “des ambitions fortes”.

Fort d’une première expérience réussie en Belgique, Carrefour a indiqué que son offre pourra être dotée de forfaits et déclinée dans d’autres pays européens. Et comme son concurrent, le groupe ne s’interdit pas de se lancer dans l’ADSL. Rappelons que Darty doit lancer une offre Internet haut débit en 2007 avec Completel.

Un marché en essor mais encore très marginal La concurrence est féroce et les places sont chères. Le marché des MVNO ne représente que 1,46% du parc, soit 693.800 clients. Car jusqu’à présent, les MVNO en présence n’ont pas changé la donne. Trop locaux, trop ciblés, disposant de petits moyens, ils ont du mal à émerger. Mais avec ces marques fortes, qui disposent surtout de budgets de communication conséquents, et qui visent le grand public, les choses pourraient changer. Ovum table ainsi sur une part de marché des MVNO de l’ordre de 17% d’ici 2010.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur