MVNO: Coriolis finalise son offre grand public

Régulations

Adossé à SFR, l’opérateur virtuel joue la carte du prix avec des forfaits sans engagement et sans mobile à partir de 9,80 euros par mois

Coriolis Télécom n’est pas un nouvel entrant dans le marché des MVNO. En effet, la filiale de Coriolis, fournisseur de services de télécommunications et distributeur d’équipements grand public, s’est en fait lancé en juin 2005.

Le groupe a d’abord commercialisé des offres grand public sous la marque SFR. A cette époque, il n’était pas MVNO. Aujourd’hui, l’accord MVNO étant définitivement conclu, Coriolis peut vendre ses offres sous son propre nom. En clair, sur le téléphone de l’abonné apparaît le logo Coriolis et non plus celui de SFR… Comme nous l’explique le service de presse de l’entreprise, “ce lancement MVNO s’est fait par étapes depuis juin 2005”. Ce qui prête un peu à confusion puisque certains des forfaits lancés ce jeudi sont identiques à ceux que l’on pouvait voir sur le site intenret du groupe jusqu’à aujourd’hui. A savoir des formules sans engagement et sans mobile à prix cassés: 9,80 euros par mois pour 30 minutes de communication et des forfaits une heure pour 14,80 euros et deux heures pour 19,80 euros. On y trouve également des formules avec mobile et engagement à partir de 13,90 euros pour 30 minutes de communication. Mais pour ce lancement, Coriolis propose quelques nouveautés comme le forfait « Universel » qui s’adapte à la consommation grâce à l’ajustement automatique du forfait à la consommation réelle de l’utilisateur dès la première heure et jusqu’à 30H. Ou le forfait Coriolis « Idéal » qui inclus 100% de temps offert en plus du forfait vers tous les opérateurs mobiles et fixes le soir et le week-end, les appels illimités vers 3 numéros tous opérateurs mobiles 24h/24, 7j/7. Par ailleurs, le groupe précise qu’il pourra utiliser le réseau 3G de son partenaire SFR. Coriolis qui dispose d’un solide réseau de distribution entend tirer son épingle du jeu. Mais le marché devient encombré! Et seuls les plus puissants parviennent à se démarquer: Tele2 par exemple qui dépense sans compter en publicité. Selon l’Autorité de régulation des télécoms (Arcep), les MVNO comptaient quelque 425.000 abonnés en France fin mars, sur un total de 48,6 millions, soit une part de marché de 0,91%. En clair: la dizaine de MVNO en présence n’a pas encore bousculé le marché… En 2005, l’opérateur indiquait qu’il investirait 30 millions d’euros par an dans ce secteur. Suffisant ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur