MWC 2010 : Skype s'attaque à la mobilité

Réseaux

Derrière l’accord de VoIP passé avec l’opérateur Verizon aux Etats-Unis se cachent des projets d’applications de communication professionnelles.

Barcelone – Skype affiche aujourd’hui sa volonté de devenir un acteur dynamique du marché des mobiles et d’affirmer la présence de sa technologie de communication IP sur les terminaux mobiles, les smartphones notamment. Skype a ainsi annoncé, dans le cadre du Mobile World Congress 2010, « une allicence stratégique » avec Verizon Wireless, premier opérateur mobile américain.

Selon l’accord, les clients de Verizon pourront utiliser la messagerie instantanée de Skype, la téléphonie sur IP et le service d’appel de téléphones mobiles ou fixes ‘non Skype’, localement et à l’international, à des tarifs concurrentiels. Bref, il s’agit d’appliquer sur le mobile le modèle de communication IP de Skype exploité depuis des années depuis les PC. Les premiers terminaux à bénéficier de la fonction se retrouveront dès le mois prochain chez BlackBerry (Storm 2, Curve…), Motorola (Droid) et HTC (Eris, Devour).

«Nos 90 millions de clients vont rencontrer les usagers Skype.»

Un accord signé deux semaines après que le régulateur américain ait autorisé la Voix sur IP depuis les iPhone aux Etats-Unis. « Ceci va changer la donne, explique John Stratton, le chief marketing officer de Verizon. Notre communauté mobile forte de 90 millions d’abonnés pourra adresser ou être adressée par les centaines de millions d’usagers de Skype, aux tarifs internationaux particulièrement attractifs. »

Mais Skype veut aller bien plus loin, notamment dans ses services professionnels. Si aujourd’hui, au travers de mobiles Nokia Symbian ou Apple iPhone on peut d’ore et déjà tchatter sur messagerie instantanée et sur mobile, le service peut s’élargir vers une plate-forme de réunion en ligne. Soit un véritable outil collaboratif avec un animateur/pondérateur pour sortir ou autoriser la participation des membres de la liste. Des fonctions de modération poussée. Ainsi, personne ne peut modifier ce que vous écrivez mais l’animateur peut y ajouter un résumé ou un relevé de décision.

La vidéoconférence à plusieurs sur mobile

Cette application offre d’autres avantages. Ainsi, vous êtes dans liste mais arrivez en retard? Pas de problème, vous disposer de tous les écrits des membres déjà actifs. Cependant, aucune règle de bonnes conduites ou fonctionnalité de passage de jeton pour envoyer un texte adapté à l’échange entre membres n’est proposé! Une fonctionnalité inutile aux yeux de Skype qui insiste pour dire qu’une partie non négligeable de ses premiers utilisateurs sont des professionnels (sous-entendu : qui savent s’auto modérer). Dans le même esprit, on pourra également utiliser la conférence téléphonique à plusieurs depuis des mobiles dans un contexte IP de bout en bout (type réseau LTE).

Le développement majeur de Skype cette année sera la vidéo conférence à plusieurs et notamment sur mobile. Avec, dans ce dernier cas, une gestion intelligente de l’ergonomie. La vidéo de l’interlocuteur actif s’affichant automatiquement sur le mobile. Skype convient cependant que des règles d’usage devraient être, là aussi, incluses dans le fonctionnement pour éviter les prises de paroles qui se recouvrent.

520 millions d’utilisateurs Skype

Pour mémoire 520 millions de personnes sont enregistrés comme utilisateurs Skype et la pointe de trafic instantanée se situe à 43 milllions. Les centres de développement se situent en Suède, en Tchéquie et en Estonie. Le fonctionnement sur Internet s’appuie sur un protocole P2P, de poste utilisateur (PC ou smartphone) à poste utilisateur.

Skype prend le virage mobile lui aussi et accroît son catalogue et la puissance de ses outils collaboratifs. Du fait de l’accroissement de la consommation de ressources sur les réseaux mobiles et Internet des opérateurs, on pouvait se poser la question de l’autorisation donnée par des opérateurs sur des services IP (la voix) qui concurrencent le modèle économique traditionnel des opérateurs (la consommation de minutes de communications), tant en local que sur du roaming entre opérateurs. L’accord passé avec Verizon est une première réponse.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur