MWC 2012 : Alcatel-Lucent voit l’avenir en cube

Réseaux

Pour répondre aux besoins de montée en charge du réseau, Alcatel-Lucent développe les cubes, des antennes radio minuscules et facilement déployables qui permettront de densifier le réseau.

De notre envoyé spécial à Barcelone« Le meilleur moyen de prédire le futur est de l’inventer », lance Marcus Weldon sous forme de boutade (mais avec un arrière fond d’évidence). Le directeur technique d’Alcatel-Lucent présentait au Mobile World Congress (MWC 2012) sa vision de l’avenir proche de l’industrie des télécoms. Un avenir qui, selon lui, se résume à un seul média : tablette. « La télévision est un grand iPad, les smartphones sont des petits iPad », modère le responsable. Autrement dit, un terminal à tout faire ou presque.

Car avec le HTML5, « les navigateurs vont ressembler à un client applicatif ». Ce qui devrait d’autant multiplier la consommation des applications web (et donc des données qu’elles consomment) que la norme du W3C simplifie les développements et leur déploiement. Écrite une fois, une application HTML5 s’affranchit des environnements et plates-formes. Des applications web qui « nécessitent plus de puissance, laquelle se déporte vers le cloud », soutient Marcus Weldon. Du coup, « le réseau va devenir incroyablement critique et notamment le réseau mobile ». À titre d’exemple, la consommation de données en streaming va être multiplié par 87 d’ici 2016, annonce le responsable technique.

Terminaux, services, cloud, réseau… comment tout mettre ensemble ? « Le Wifi supportera une partie du trafic mais pas tout, la moitié au mieux. » La réponse tient, selon Marcus Weldon, dans l’agrégation des technologies : augmentation du spectre de fréquences, déploiement de la 3G et du LTE et densification du réseau par la multiplication des cellules (antennes radio).

La 5G

Un domaine dans lequel Alcatel-Lucent entend exceller avec ses « cube ». Annoncés l’an dernier, les développements de ces boîtiers cubiques à peine plus gros qu’un paquet de cigarette ont progressé. Le cube est une antenne radio qui, selon l’emplacement et la configuration, permettra de créer des cellules radio (macro) ou d’orienter le signal vers un point spécifique (micro). Et sa taille modeste permettrait de multiplier sa présence dans l’environnement urbain en toute discrétion. Encore faudra-t-il pouvoir les relier au cœur de réseau de l’opérateur. La question n’est de toute façon pas encore d’actualité puisque la plupart des produits en sont encore au stade du développement.

Tod Sizer, responsable recherche technologies sans fil chez Bell Labs, tient dans sa main une antenne radio au format cube.

Le futur passera aussi par la 5G. Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle norme du 3GPP mais d’un concept maison. L’idée est de répondre aux enjeux avec l’explosion des terminaux (téléphones, tablettes, M2M, capteurs), de supporter tous types de données, tous les protocoles radio, y compris Wifi et Bluetooth et surtout, de fournir des services plus que du débit, lequel doit évidemment être adapté au besoin. « La vitesse sera celle nécessaire à l’application, il s’agit plus d’apporter le bon service que de la vitesse », explique Tod Sizer, responsable de la recherche sans fil chez de Bell Labs. Mais pour cela, il va falloir adapter le réseau. Avec ou sans cubes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur