Pour gérer vos consentements :
Categories: ÉvénementsMobilité

MWC 2020 : annulation confirmée pour motif coronavirus

Le coronavirus a eu raison du MWC 2020.

La GSMA, organisatrice de l’événement, a décidé de son annulation. Elle l’a officialisé ce mercredi 12 février.

En toile de fond, une avalanche de désistements chez les exposants.

LG avait ouvert le bal la semaine passée. Ericsson, Nvidia et Amazon lui avaient emboîté le pas.

La liste s’était nettement allongée depuis lundi, à tous les niveaux de l’industrie des télécoms.

Du côté des opérateurs, AT&T, Sprint, NTT DoCoMo ou encore Deutsche Telekom avaient renoncé à participer.

Sur le volet semi-conducteurs, Intel et MediaTek avaient fait une croix sur l’événement.
Le premier a maintenu les annonces prévues pour le MWC 2020, mais les fera à distance. Le second réfléchit à une replanification.

Dans la catégorie constructeurs, Sony avait annoncée qu’il ne serait pas de la partie. Le groupe japonais entend diffuser sa conférence sur la chaîne YouTube Xperia. Vivo avait également décidé de faire l’impasse. Tout comme Royole, qui officialisera ainsi son smartphone pliable FlexPai 2 plus tôt que prévu.

Cisco et Facebook avaient eux aussi jeté l’éponge.

Le dilemme de la GSMA

Certains avaient opté pour une présence réduite, à l’image de Huawei, Samsung, Xiaomi, TCL et ZTE. Ces deux derniers entendaient maintenir l’ensemble de leur programme à l’exception de leur conférence de presse.

Il restait encore plusieurs milliers exposants sur la liste des présents lorsque la GSMA a annoncé l’annulation de MWC 2020.

L’association que préside Stéphane Richard (P.-D.G. d’Orange) avait, auparavant, pris des mesures sanitaires qu’elle avait progressivement durcies. Parmi elles :

  • La recommandation faite à tous les participants d’éviter les poignées de main
  • Un protocole de changement de micro entre les conférences
  • L’interdiction de participer pour quiconque était Chine moins de deux semaines avant l’événement

L’édition 2019 du MWC avait contribué à l’économie barcelonaise à hauteur de près de 500 millions d’euros.

En tirant un trait sur l’édition 2020, la GSMA pourrait être redevable d’une compensation financière. D’autant plus que les autorités espagnoles et catalanes se sont accordées sur l’absence de tout risque de santé publique.

L’OMS vient d’attribuer un nom au coronavirus : COVID-19. Au dernier pointage, on a dépassé les 60 000 cas déclarés, pour près de 1 400 décès.

Recent Posts

Après la NAND, Intel dit stop à la gamme Optane

Après avoir vendu son activité NAND, Intel tire un trait sur la technologie 3D XPoint,…

2 semaines ago

Google Analytics : la Cnil a posé les règles du jeu

Près de six mois ont passé depuis de que la Cnil a déclaré l'usage de…

3 semaines ago

Truffle 100 France : le top 20 des éditeurs de logiciels

Truffle 100 France : qui sont les 21 entreprises qui ont dépassé, en 2021, les…

3 semaines ago

Cloud : AWS brocarde les politiques de licences Microsoft

Un dirigeant d'Amazon Web Services dénonce des "changements cosmétiques" apportés par Microsoft à ses politiques…

3 semaines ago

Sécurité du code au cloud : Snyk Cloud, un joker pour développeurs

Snyk officialise le lancement de sa solution de sécurité cloud pour développeurs, Snyk Cloud, fruit…

3 semaines ago

Cegid accroche Grupo Primavera à son tableau d’acquisitions

Cegid va absorber Grupo Primavera, plate-forme de logiciels de gestion d'entreprise née dans la péninsule…

3 semaines ago