MWC : Nokia mise gros sur les services

Cloud

Mobile World Congress : le géant finlandais a détaillé sa stratégie de contenus et services OVI, soutenue par de nouveaux terminaux dans la série N. Mais le groupe pourrait y laisser des plumes

Barcelone – Nokia est sur un petit nuage. Jamais le fabricant n’avait vendu autant de mobiles sur la planète et pour la première fois, le groupe a atteint à la fin 2007 une part de marché de 40%, laissant loin derrière ses concurrents. Le finlandais navigue sur une autre planète. Du coup, il a déserté la ‘Fira’ de Barcelone pour sa grande conférence de presse et a organisé son show dans la magnifique Casa Liotja, un lieux plus adapté à son standing…

Depuis plus d’un an, Nokia joue la carte des services afin de soutenir la vente de ses combinés. Et comme l’année dernière, le fabricant met l’accent sur la navigation. Rappelons que le groupe est en passe de s’offrir Navteq, un des leaders des cartes virtuelles.“Le marché de la navigation personnelle se développe rapidement, le secteur de la navigation sur téléphone mobile étant celui qui enregistre la plus forte croissance. Selon une récente étude de marché réalisée par Canalys, plus de 60 % des utilisateurs de téléphones mobiles apprécient d’avoir une fonction de navigation sur leur appareil”, explique Markku Suomi, Directeur du groupe de produits Connect de Nokia.

Deux nouveaux mobiles adresseront spécifiquement ce marché : le 6220 (3G+, GPS et capteur à 5 Mo, histoire de concurrencer les très populaires CyberShot de Sony Ericsson) et le 6210 Navigator. Ce modèle vise le haut de gamme avec Nokia Maps 2.0, une application qui pousse assez loin l’expérience navigation notamment pour les piétons. Associée à un « accéléromètre » qui calcule les changements de direction et d’orientation, la boussole intégrée permet de suivre la carte pendant ses déplacements. Lorsque vous tournez l’appareil, la carte conserve automatiquement son orientation.

Mais le vrai pari de Nokia, c’est OVI, son portail de services (navigation, musique, jeux) qui doit permettre au groupe d’assurer le mariage entre ses terminaux et ses services et surtout permettre à Nokia de diversifier ses sources de revenus.

Lors de sa conférence, Nokia a un peu détaillé sa stratégie en la matière. Ses ambitions sont fortes puisque à terme, le finlandais compte générer autant de bénéfices avec les services en ligne qu’avec la vente de combinés ! soit au bas mot 1 milliard d’euros de chiffre d ‘affaires…

Selon Niklas Savander, Executive vice-president Services et Software de Nokia, OVI propose dès aujourd’hui, dans certains pays comme la Grande-Bretagne, la navigation, la musique (Nokia Music Store qui arrivera bientôt en France) et les jeux.

Surtout, le groupe annonce le lancement de Share on ovi, (share.ovi.com) une plate-forme communautaire d’échange à la YouTube. Depuis son PC ou son mobile, il sera ainsi possible d’uploader et de visionner des contenus de toutes sortes, quelque soit le type de fichier.

Pour dynamiser OVI, Nokia a dévoilé deux nouveaux combinés de la gamme N. Le N78 (HSPA et Wi-Fi) qui sera vendu autour de 300 euros et surtout le N96 doté de 16 Go de mémoire de stockage, d’un écran de 2,8 pouces, d’un lecteur DVB-H, du GPS, du hispeed USB etc… Bref, un vrai concurrent pour l’iPhone. Il devrait être commercialisé dès le troisième trimestre 2008. Son prix de vente au détail est estimé à 799 euros TTC (hors subvention d’opérateur).

Sa plate-forme Share on OVI ne vat-elle pas devenir le lieu privilégié des échanges pirates ? Sur cette question du respect des ayants droit, Nokia reste discret.

Par ailleurs, Nokia ne risque-t-il pas d’irriter les opérateurs dont le business model est également de proposer des services à valeur ajoutée ?“Nous entendons cette question depuis des années”, explique Olli-Pekka Kallasvuo, directeur général de Nokia.“Nous coopérons avec les opérateurs, nous passons des accords, notamment avec Vodafone, Telefonica. Ce sont des accords gagnant gagnant : les opérateurs restent nos partenaires naturels”. Pas sûr que ces derniers voient les choses de la même façon.

OPA de Microsoft sur Yahoo : Nokia minimise Une telle opération permettrait à Microsoft de contrôler une belle chaîne de valeur avec la maîtrise de l’OS associé à Go Mobile de Yahoo, une suite de services de plus en présents dans les mobiles, dont ceux de Nokia.Indirectement, Microsoft prendrait finalement place dans les combinés du groupe, un comble pour le finlandais. Mais Nokia reste serein :“Nous travaillons avec Yahoo dans les outils de recherche, or la recherche n’est qu’une petite pièce des services que l’on propose…”, commente Olli-Pekka Kallasvuo, directeur général.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur