MWC :Nokia mise sur les smartphones et OVI Store pour passer la tempête

Cloud

Le finlandais applique une stratégie déjà éprouvée : sortir les smartphones du monde de l’entreprise et se concentrer sur les services avec sa nouvelle boutiques en ligne géolocalisable

Barcelone –

Nokia a beau dominer outrageusement le marché mondial du mobile, il souffrira comme les autres du ralentissement économique. D’ailleurs, le finlandais souffre déjà : au 4e trimestre 2008, ses ventes ont plongé de 15% et 2009 s’ouvre avec de sombres perspectives (-10% sur les ventes annuelles, une première historique) et un plan de restructuration.

Au Mobile World Congress (MWC) qui a ouvert ses portes ce lundi à Barcelone, le géant n’a pas caché ses craintes.“Une période de challenges s’ouvre pour Nokia” a ainsi annoncé Olli Pekka Kallasvuo, p-dg du fabricant lors de la conférence de presse du groupe.

Cela dit, Nokia n’entend pas laisser passer la tempête sans réagir. Le géant a mis en place une stratégie axée autour de deux points : l’élargissement de la cible des smartphones et les services. Une stratégie pas forcément la plus originale puisque déjà appliquée avec succès par deux de ses concurrents, en l’occurrence RIM et Apple.

Dans les smartphones, l’équation est simple. Les ventes de ces terminaux devraient cette année progresser au contraire des mobiles classiques. Pour profiter de cette tendance, Nokia entend sortir les smartphones du marché purement professionnel. Un raisonnement pertinent qui fait le succès actuel des BlackBerry. Terminé le smartphone conventionnel et austère, ce type de device se décline aujourd’hui terminal sexy, ergonomique et ouvert.

Nokia a donc dévoilé deux nouveaux modèles encore réunis dans la gamme E (pour Entreprises) mais qui visent prioritairement le marché de masse tant par la forme que par les services (réseaux sociaux, musique, compatibilité avec la plupart des messageries etc…).

nokiae55.jpg

Le E55 est le petit frère du E71 qui s’est déjà écoulé à 10 millions d’exemplaires. 3G+, proche d’un BlackBerry Pearl dans la forme, le terminal se distingue par sa finesse (9,9 mm). Il inclut également toute la gamme de services OVI du fabricant (nous y reviendrons plus loin) et la plupart des réseaux sociaux appréciés du grand public.

Le prix a été serré au maximum puisque ce E55 sera vendu 265 euros hors subvention opérateur. De quoi venir concurrencer le Blackberry Bold ou encore l’iPhone même s’il est dépourvu d’écran tactile.

Le E75 est de son côté le descendant du mythique Communicator. Il est doté d’un clavier complet coulissant, d’un écran large et de nombreuses fonctions de communication. Il est surtout moins gros que ses illustres ancêtres, notamment le 9300. Plus pro que le E55, il concurrence directement le X1 de Sony Ericsson mais ses couleurs vives, ses services grand public, son look à la mode, son lecteur MP3, son appareil photo de 3,2 megapixels, sa connection 3G+ seront autant d’atouts pour séduire une cible large. Il sera disponible au prix de 375 euros hors subventions.

nokiae75.jpg

>>>le E75

Nokia mise également sur le très réussi N97, son smartphone haut de gamme à écran tactile dévoilé il y a un an dont la sortie est prévue au mois de juin. Ce petit bijou technologique a deux ennemis clairement identifiés : l’iPhone d’Apple et le BlaclBerry Storm.

Deuxième axe stratégique : les services. Depuis plus d’un an, Nokia, sentant le vent tourner, cherche à diversifier ses revenus à travers un portail de services et de contenus (navigation, musique, jeux, réseaux sociaux…) réunis dans un portail baptisé OVI (la porte en finlandais).

Un an après, le groupe reste discret sur les résultats de cette offensive. Pour autant, Nokia a décidé d’aller plus loin en proposant cette année une boutique d’applications en ligne, l’OVI Store, à l’image du désormais célèbre AppStore d’Apple.

Le fabricant réfute néanmoins la filiation :“C’est une boutique intelligente, pas seulement destinée aux smartphones”, souligne Niklas Savander, executive vice-président de Nokia.

En effet, l’OVI Store sera accessible depuis une large gamme de terminaux (S40 et S60), soit une population ciblée potentielle de 50 millions de personnes, affirme Nokia. Surtout, outre le téléchargement classique de contenus (films, jeux etc…), le service se distingue en adaptant son offre en fonction de l’endroit où se trouve l’utilisateur.

“Avec Ovi Store, les utilisateurs de mobiles Nokia pourront se procurer des contenus personnalisés en fonction des personnes qui comptent le plus pour eux et du lieu où ils se trouvent.” explique Tero Ojanperä, vice-président de Nokia Services.

Ovi Store ciblera chaque utilisateur en lui proposant des contenus personnalisés sur la base des informations que Nokia est en mesure d’obtenir sur le lieu où il se trouve et sur les personnes avec lesquelles il est en contact, explique encore le fabricant.

Le service sera ouvert aux développeurs qui pourront générer des contenus et les mettre en ligne. Les revenus seront partagés entre Nokia et les créateurs de ces contenus ou services, ces derniers seront rétribués à hauteur de 70%.

La boutique s’appuiera sur la technologie Flash d’Adobe. D’ailleurs, Nokia et l’éditeur ont lancé l’initiative Open Screen Project, un fonds de 10 millions de dollars cogéré par les deux partenaires qui vise à aider les développeurs à créer des applications et des services pour les téléphones mobiles, les PC et les équipements électroniques grand public utilisant la plate-forme d’Adobe.