My Yahoo! adopte le RSS en masse

Régulations

La dernière évolution majeure dans la composition du service de recherche d’information personnalisée My Yahoo! passe totalement inaperçue, tant elle est invisible : RSS

RSS, ‘

Really Simple Syndication‘, est une extension XML qui permet de placer dans une page Web des balises pour qualifier l’information contenue. Cette information, comme un titre ou du texte, peut ensuite être reprise de l’extérieur afin d’être lue, voir affichée sous une forme cliquable, c’est le flux RSS. Cette technologie se révèle particulièrement efficace pour alimenter des pages d’informations de sites qui ne publient que peu de données en interne, comme les Weblog ou les agrégateurs – les services d’information Google News, MSN News ou Yahoo News par exemple. My Yahoo! appartient à ces derniers, dans une version à personnaliser par l’internaute. Désormais, My Yahoo! propose à ses dizaines de millions de visiteurs quotidiens un choix plus qu’élargi dans sa sélection de fils d’information, puisque ce sont des milliers de sites Web qui peuvent être consultés automatiquement, sous la réserve exclusive que l’information proposée par ces derniers soit disponible sous format RSS. Cette ouverture du service de Yahoo! peut paraître excessive, et surtout peu qualifiée. Elle est au contraire commercialement particulièrement subtile, car comme Yahoo! le limite plus ses sources aux sites professionnels d’information, le portail va pouvoir multiplier les offres vers des sites ‘clients’ intéressés. Les flux RSS pourront désormais présenter aux internautes qui font appel à cette technologie des informations commerciales (boutiques, voyages, etc.), culturelles ou de loisirs, et même publicitaires (lire notre article), pour peu que l’information réponde au marquage RSS des données. Une nouvelle révolution pour le traitement et la transmission de l’information en ligne est en marche, et elle est invisible? Qu’est-ce qui bloque la révolution RSS ?

Bonne question ! On serait tenté de répondre Microsoft.

En réalité, ce qui manque à l’exploitation de RSS, c’est son adoption par les acteurs majeurs de l’Internet, comme les éditeurs de sites Web qui n’implémentent pas le format, ou Internet Explorer qui ne le lit pas. Déjà, les navigateurs alternatifs Mozilla, Opera et Safari (ce dernier en environnement Mac) ont pris la mesure du mouvement. Ils recherchent et affichent directement les données qui répondent au format RSS. Pour lire les flux RSS, il faut posséder un navigateur qui sache reconnaître ce format XML. Mais IE de Microsoft ? 90% des navigateurs dans le monde – ne le fait pas, et il faut télécharger un logiciel spécifique pour le faire. Finalement, Microsoft semble bien matériellement être le principal frein à l’invasion du RSS !


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur