Mydoom s’essouffle, Microsoft est épargné

Sécurité

La progression du ver est maintenant en perte de vitesse. L’attaque contre le site de Microsoft n’a pas porté ses fruits

Depuis lundi, les messageries mondiales semblent moins touchées par la prolifération de Mydoom-A. Selon les estimations, des éditeurs de sécurité, le ver/virus aurait touché entre 600.000 et un million de machines dans le monde depuis son apparition lundi 26 janvier.

Mydoom-A a quand même réussi ce week-end à atteindre l’un de ses objectifs: neutraliser le site de l’éditeur de logiciels américain SCO, qui se dit propriétaire du système d’exploitation Unix. Ce dernier a dû changer son adresse Internet (www.thescogroup.com ), histoire de contourner l’attaque. Jimmy Kuo, analyste de la société Network Associates produisant le logiciel anti-virus McAfee, a estimé que l’impact de Mydoom était en train de s’affaiblir, de nombreux ordinateurs infectés ayant désormais été débarassés du virus par des logiciels spécialisés. Dans le même temps, la variante B de Mydomm est programmé pour attaquer le site de Microsoft ce mardi. Bien moins répandu que son grand frère, le ver pourrait néanmoins paralyser le site de l’éditeur. Mais au cours de la journée de mardi, www.microsoft.com ne posait pas de problèmes d’accessibilité. Après avoir préparé ses arrières, la firme se déclare sereine. Une des parades prévue est de rediriger les utilisateurs vers des sites non infectés. Cette anticipation alliée à la faible contamination du ver ont permis à Microsoft d’échapper à la paralysie.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur