MySpace s'ouvre à AOL, Netvibes et Vodafone

Cloud

D’un côté, un identifiant unique pour les utilisateurs, de l’autre, l’accès aux profils de 120 millions de membres pour les partenaires

MySpace fait sa mue. Au départ fermée, la plate-forme s’ouvre aujourd’hui à des partenaires afin d’accélérer sa croissance. L’offensive a un objectif clair : monétiser la formidable audience du service communautaire : 120 millions de membres.

La filiale du géant NewsCorp lance deux initiatives. La première est ‘MySpace Open Platform’ qui inclut notamment ‘MySpaceID’, un identifiant unique. “Il y a six mois, nous avons lancé en version définitive la première solution permettant aux utilisateurs de réseaux sociaux de transporter leur identité à travers le Web”, explique Amit Kapur, COO de MySpace. “Depuis lors, la communauté des développeurs n’a eu de cesse de proposer de nouvelles implémentations pour que cette technologie puisse se développer”.

Similaire à OpenID de Yahoo ou au Facebook Connect, cet identifiant unique permet à un internaute de s’identifier une fois pour toute sur plusieurs services. L’idée est de simplifier la navigation. Mais quels sont ces autres services compatibles MySpaceID ?

C’est justement le deuxième étage de la fusée. La plate-forme annonce également une série d’accords avec AOL, Netvibes et Vodafone. Concrètement, il sera possible d’accéder à des profils MySpace à partir des sites Internet ou mobiles de ces partenaires.

Si cette nouveauté peut se révéler pratique pour l’internaute, elle représente surtout une manne pour les sites tiers qui pourront accéder aux informations personnelles des 120 millions de membres de MySpace et ainsi proposer des publicités ciblées. Et MySpace pourra tirer profit de ce partage d’information…

“Depuis que Vodafone a lancé l’internet mobile, les réseaux sociaux ont leur place parmi les sites les plus populaires accessibles depuis le mobile”,commente Sachat Tueni, responsable des partenariats avec les réseaux sociaux chez Vodafone Group. “MySpaceID va améliorer l’expérience des réseaux sociaux et, grâce à notre réseau 3G haut-débit, permettre à nos clients de se connecter et rester en contact avec leurs amis où qu’ils soient et quand ils le souhaitent de manière plus simple et plus rapide”.

Pour éviter les abus (et il y en aura), MySpace assure que c’est l’utilisateur qui décidera ou pas de partager ses données…

Autre inquiétude : la concentration des données. Si le principe de l’identifiant unique est utile, il représente également un danger. En mettant la main sur ce type d’identifiant, d’éventuels pirates ne s’ouvrent pas une mais plusieurs portes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur