Nantes se dote d’un réseau sans fil et sans couture

Régulations

La ville de Loire-Atlantique a opté pour un réseau maillé Wi-Fi plutôt que le
WiMax

D’ici l’été 2008, toute la ville de Nantes devrait être couverte en Internet sans fil à haut débit. La ville entend déployer un réseau sur 200 hectares qui couvrira notamment le centre ville.

Mais la ville de Loire-Atlantique se distingue des autres réseaux citadins en Wi-Fi. Nantes a en effet tenu à ce que ce réseau soit sans coupure, ce qui permettra de se connecter en tout point, sans être déconnecté. Ce réseau maillé (le plus grand de France, selon la ville) devrait permettre d’éviter des zones blanches ou grises où le signal ne passe pas.

Le déploiement a été confié à Alcatel-Lucent et SFR qui ont été également sélectionnés pour le projet Paris Wi-Fi cher au maire de la capitale, Bertrand Delanoë. 100 hotspots seront installés, ils sonneront accès à un débit de 5 Mb/s. Les deux partenaires prendront en charge l’investissement.

« Il ne s’agit pas de couvrir certains points d’intérêt en particulier [comme à Paris, NDLR] mais d’avoir une continuité de couverture sur le c?ur de ville », souligne Isabelle Simon, directrice des relations régionales SFR.

Certainement pour aller plus vite, Nantes n’a pas opté pour le WiMax dont les licences régionales ont été distribuées il y a maintenant un an. Il faut dire que si le WiMax permet plus de débit et une meilleure couverture, les déploiements sont plus longs et surtout, les équipements compatibles sont encore rares.

La couverture intégrale en Wi-Fi de la ville de Nantes est une bonne nouvelle pour ses habitants. Mais ces derniers devront mettre la main au portefeuille pour profiter de ce réseau sans couture. En effet, l’accès sera payant (excepté pour quelques sites Web locaux ou administratifs…). On ne connaît pas encore les modalités de l’offre qui sera commercialisée par SFR.

Déjà lancés à Londres ou à Amsterdam, les réseaux maillés ont de plus en plus de succès car ils permettent une véritable couverture de quartiers voire de villes entière. Néanmoins, en demandant à tous les possesseurs de ‘box’ Wi-Fi (qui sont des hotspots) d’ouvrir leurs réseaux, il serait certainement possible d’arriver au même résultat. Et de façon gratuite pour les utilisateurs. Ces réseaux ‘pervasifs’ déployés par les internautes eux même existent déjà, notamment à Paris avec Ozone.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur