Nao, successeur de l’Aibo de Sony à la Robocup

Régulations

Aibo va se tourner les puces…sur le banc des remplaçants

Fondée en 1993, La Fédération internationale Robocup est un consortium de recherche qui a pour but de promouvoir les recherches en robotique et en Intelligence Artificielle en proposant une problématique standard. Afin de fournir un champ global d’évaluation des différentes technologies et des progrès réalisés, le consortium organise différentes compétitions au sein d’une manifestation annuelle : la Robocup.

L’objectif de la Robocup est de mettre au point une équipe de robots capable de battre l’équipe humaine championne du monde de football, à l’horizon 2050. Sacré challenge.

Nao, premier robot humanoïde français développé par la start-up parisienne Aldebaran Robotics a été officiellement sélectionné pour remplacer Aibo, le chien robot de Sony, dans les prochaines éditions de la Robocup.

« C’est une étape supplémentaire dans la reconnaissance par la communauté scientifique de la qualité du projet sur lequel nous travaillons. Elle valide nos choix et nous permet d’engager la prochaine étape, la mise sur le marché du robot, en abordant le stade des préséries. Ce succès favorisera également nos recherches en matière de partenariats financiers » commente Bruno Maisonnier, Président Fondateur d’Aldebaran Robotics.

Cette étape a été franchie cet été, à l’occasion de la présentation de Nao au comité organisateur de la Robocup à Atlanta (USA). Nao a été choisi parmi une quinzaine de projets internationaux issus des laboratoires les plus avancés sur le secteur de la robotique (Japonais, Américain, Australien, Allemand?).

La nouvelle a été officiellement rendue publique il y a quelques jours. Nao devient la nouvelle plate-forme officielle de la ligue standard de la Robocup, en remplacement du robot de Sony.

Nao, un petit robot français champion de football

Le niveau de performances atteint par Nao a particulièrement convaincu les organisateurs. La sélection du robot d’Aldebaran Robotics s’accompagne d’une modification des critères de la compétition et de son nom, imposés par le passage du concept de robots quadrupèdes à celui d’humanoïdes bipèdes.

Dès l’édition 2008 de la Robocup, à Suzhou en Chine, plusieurs dizaines de Nao, entraînés par des équipes universitaires internationales, s’affronteront dans cette « Standard Platform League » nouvelle génération.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur