Napster bridé par Microsoft ?

Régulations

Le patron de la plate-forme de musique en ligne estime que l’éditeur met en place un ecosystème trop complexe

Napster a les nerfs. Malgré une marque mythique que tous les internautes connaissent, le site de musique en ligne qui a adopté depuis plusieurs années la légalité n’est jamais parvenu à vraiment décoller. Et encore moins à rattraper iTunes d’Apple qui contrôle 80% du marché de la musique en ligne (1 milliard de morceaux téléchargés). La faute à Microsoft, estime le patron de Napster.

Lors du Forum TMT organisé par Reuters, Chris Gorog, p-dg de l’entreprise détaille sa position: “Les prestations de Microsoft ont été moins que brillantes ces 12 derniers mois. Notre activité repose sur le logiciel de gestion des droits d’auteurs (DRM) de Microsoft et notre modèle économique repose également sur l’écosystème des constructeurs de baladeurs autour de Microsoft”. En clair, l’écosystème mis en place par Microsoft est trop complexe et freine l’activité des acteurs qui l’utilisent : “Microsoft doit négocier avec un grand nombre d’éditeurs de services musicaux et de fabricants de baladeurs. C’est beaucoup plus difficile à organiser correctement que de concevoir un baladeur et un service comme Apple l’a fait”, poursuit Chris Gorog. Néanmoins le patron de Napster est pragmatique et estime que le modèle proposé par Microsoft, aussi complexe soit-il, finira par l’emporter. “A la fin, les géants de l’électronique grand public vont tous venir au festin Windows Media. Ce format sera vraiment omniprésent”, a-t-il ajouté. Napster a enregistré une perte nette de 17 millions de dollars sur le trimestre achevé fin décembre contre une perte de 12,8 millions un an plus tôt. Son chiffre d’affaires a été de 23,5 millions de dollars contre 12,1 millions l’an dernier.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur