Nathalie Kosciusko-Morizet: un plan “fibre optique' et 'serious gaming'

Réseaux

La secrétaire d’Etat présente un plan ambitieux pour pousser le très haut débit, et les applications Web 2.0

Les ambitions de Nathalie Kosciusko-Morizet se concrétisent. Cela ne se traduit ne sont pas par des milliards, mais c’est déjà plus que symbolique. Encourageant. Mais surtout, ce plan traduit un réajustement. Car de ses précédentes communications, on avait retenu une certaine frilosité vis à vis de la fibre optique.

Le Président de la République a dit qu’il souhaitait, via le volet numérique du plan de relance présenté par la secrétaire d’État, “donner de l’avance à la France dans trois secteurs clés :l’infrastructure à très haut débit (fibre optique), l’utilisation professionnelle du jeu vidéo et les plates-formes Web 2.0.

Le plan de relance numérique doit permettre de “franchir une étape majeure dans l’accès au très haut débit : il va lancer le processus de couverture des zones où cette infrastructure peut être déployée de façon rentable à condition d’être mutualisée, afin que la majorité des foyers français puisse en bénéficier“.

kosiskomorizet.jpg

Le financement initial sera assuré par la Caisse des Dépôts et Consignations qui “mobilisera les opérateurs intéressés par cette infrastructure mutualisée“. L’objectif est de “rassembler un financement minimal de 750 M€ de fonds propres sur trois ans, somme qui permettra un investissement d’un montant bien supérieur grâce à l’endettement.

Par ailleurs le plan de relance numérique consacrera 30 millions d’euros à “la réalisation d’outils professionnels recourant à des techniques issues du jeu vidéo” (ou serious gaming ?) et 20 millions à des projets de plates-formes ‘web 2.0’, le but étant de “donner au secteur du logiciel et des services un élan déterminant sur ces créneaux à forte croissance“. Deux grandes villes ont déjà été retenues ainsi qu’un département rural.

Enfin, un “Conseil national du numérique” sera mis en

place d’ici la fin de l’été “pour créer une vision partagée de l’Internet entre acteurs industriels et institutionnels“.

Selon le gouvernement, l’ensemble des Français aura accès d’ici 2010 au haut débit fixe et d’ici 2012 au haut débit mobile. Dans le domaine des usages numériques, un plan ‘administration numérique 2012’ sera achevé pour la fin du mois de juin, afin de faire de la France l’un des premiers pays d’Europe pour la fourniture de services publics numériques aux citoyens.

L’un des objectifs est de doubler le nombre de prises actuelles pour passer de 4 à 8 millions de prises ‘haut débit’.

Ce programme vient compléter le plan de relance initié par Patrick Devedjian.

Ce plan sera renforcé par un programme européen de relance, “de plusieurs millions d’euros” en faveur de la relance économique, un programme qui vise, lui aussi, à accélérer le déploiement de la fibre optique dans les zones déshéritées. Plusieurs dizaines de milliers d’emplois seraient concernés.

A travers des appels à projets et des commandes publiques, 300 entreprises du secteur ‘high tech’ seraient susceptibles de concourir. “Nous voulons créer de l’emploi très vite et sommes donc décidés à ‘déstocker’ les projets déjà prêts“, a déclaré la secrétaire d’Etat.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur