Navigateur: Opera 8.0 se dévoile

Régulations

Les choix alternatifs ne se résument pas à Firefox

On parle beaucoup de la fondation Mozilla et de son Firefox comme alternative de poids à Internet Explorer de Microsoft. Mais le browser en open-source n’est pas seul. Plus discret, Opera continue son bonhomme de chemin et dévoile aujourd’hui la version 8.0 de son fureteur qui sera lancée début 2005. Une version bêta est d’ores et déjà téléchargeable. Rappelons qu’Opera est gratuit si l’on accepte une petite fenêtre de publicité. Une version payante est disponible pour 39 dollars. Principale nouveauté, cette version sera dotée d’un nouveau moteur de rendu de page Web qui devrait permettre d’éliminer, quelque soit la résolution d’écran utilisée, les ascenseurs horizontaux. La page sera automatiquement calibrée. Ce moteur devrait également simplifier l’impression de certaines pages Web qui ne devraient plus être tronquées. Par ailleurs, Opera se chargera de déplacer tout seul certains éléments des pages Web et de le redimensionner afin de proposer une visibilité optimisée. Une fonction “poubelle” permettra de consulter les fenêtres et les pop-ups qui ont été fermées. La prise en charge des flux RSS sera améliorée, un icône apparaît désormais dans la barre des tâches (comme dans Firefox) pour signifier qu’un site propose un flux RSS. Les flux RSS pourront également être exploités, classés et stockés dans le client email d’Opera. Opera 8.0 disposera de technologies de reconnaissances vocales (en anglais pour le moment) qui permettra de diriger le navigateur à partir de la voix (ouvrir la page X, fermer la page …), il sera également possible de demander au navigateur de lire une page Web à voix haute. Selon les différents instituts d’études, Opera dispose d’une part de marché inférieure à 1%. Il lui reste donc du chemin à parcourir avant de rattrapper FireFox qui avec sa version 1.0 (et pas de mal de publicité) atteint désormais entre 6 et 7% de PDM.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur