Navigateurs : Google répond aux développeurs sur la compatibilité de Chrome

[article mis à jour le 20 juin 2020]

« Nous n’allons pas arrêter la marche en avant du web, mais nous serons plus rigoureux dans notre communication en matière de compatibilité. »

Google s’exprime ainsi en réaction à une enquête menée l’an dernier par le Mozilla Developer Network – au comité consultatif duquel il siège.
La compatibilité des navigateurs avec les technologies du web en est ressortie comme l’un des grands enjeux. Elle a fait l’objet d’un sondage complémentaire au mois de mars. Plus de 3 000 développeurs y ont participé.

Face aux conclusions parfois peu flatteuses pour Chrome, Google fait le point sur ses travaux.
Il évoque en premier Flexbox. Cet outil de mise en page repose sur un modèle en conteneurs (des balises HTML dans lesquelles on insère d’autres balises).

Le groupe américain affirme que ses équipes ont œuvré à en réarchitecturer l’implémentation dans Chromium, en s’appuyant sur le moteur de mise en page LayoutNG. L’ensemble corrigera « un certain nombre » de problèmes de compatibilité. L’intégration sur la version stable est prévue avec Chrome 84 (attendu pour la mi-juillet).
Des travaux sont par ailleurs en cours pour apporter, cette année, la prise en charge de flex-gap (gestion de l’espacement entre éléments) et fieldset+flex (gestion des ensembles de champs).

Formulaires et claviers virtuels

Sur le volet du défilement, Google s’attarde tout particulièrement sur les effets parfois indésirables que les claviers virtuels ont sur les différentes zones d’affichage. Et fait référence, en guise de solution probable, aux travaux que l’équipe Microsoft Edge mène sur l’API VirtualKeyboard. Celle-ci gère, entre autres, l’affichage et le masquage des claviers virtuels, ainsi que le redimensionnement de la zone d’affichage.

Du côté des formulaires, le sondage de Mozilla a fait remonter deux problèmes : la capacité à en modifier le style et le comportement aléatoire selon les navigateurs.
Sur le premier point, les équipes Chrome et Edge ont récemment achevé la modernisation du style par défaut. Ce qui élimine, par exemple, les soucis que posaient les anciens contrôles e type <button> ou <select> conçus pour s’aligner sur le système d’exploitation. Tout en améliorant la prise en charge du contrôle tactile. La mise en place est effective avec Chrome 83 (sorti fin mai).

Reste la question de la capacité à personnaliser les styles des formulaires. Dans ce domaine, Google reconnaît ne rien avoir à annoncer. Idem pour les différences de comportements entre navigateurs (autocomplétion, restauration de champs, types d’entrées…).

Les conclusions de Mozilla sont moins négatives pour ce qui est de CSS Grid. Google souligne tout de même que la prise en charge de la propriété subgrid (mise en page en grille) ne devrait pas tarder à arriver. Ce dans le cadre de travaux que l’équipe Edge mène pour réarchitecturer Chromium Grid sur LayoutNG.

Photo d’illustration © Tati___TataviaVisual Hunt / CC BY-NC

Recent Posts

5G : quelle réalité commerciale en France ?

Orange, SFR et Bouygues Telecom lancent la commercialisation de la 5G en France. Comment l'intègrent-ils…

6 heures ago

Intelligence artificielle : ServiceNow s’offre Element AI

La firme américaine ServiceNow acquiert la jeune pousse canadienne d'intelligence artificielle Element AI et ses…

7 heures ago

Windows Feature Experience Pack : Microsoft lève le mystère

Microsoft officialise la raison d'être du Windows Feature Experience Pack et en publie une première…

12 heures ago

AWS loue maintenant des Mac

Des serveurs dédiés basés sur des Mac mini 2018 arrivent au catalogue AWS. L'offre est…

15 heures ago

AWS renforce Amazon CodeGuru Reviewer

AWS intensifie la révision automatisée de code du service CodeGuru avec Codequality Detector. Le but…

1 jour ago

Quand l’approche DevOps se déploie à grande échelle

Plus l'approche Devops des organisations est mature, plus l'utilisation de plateformes internes en libre-service, couplée…

1 jour ago