Navigateurs : Mozilla veut plus que le simple « ballot screen » de Windows 7

Cloud

Pour Mitchell Baker, présidente de Mozilla, la possibilité de choisir un navigateur alternatif à Internet Explorer lors de l’installation de Windows 7 ne changera rien à la domination du navigateur de Microsoft.

Les membres de la Fondation Mozilla feraient-ils partie de cette catégorie d’individus jamais contents? Alors que Microsoft a fait montre d’intelligence en proposant, sous la pression de la Commission européenne, de proposer un choix de navigateurs alternatifs au moment de l’installation de Windows 7, la présidente de Mozilla Mitchell Baker estime que c’est loin d’être suffisant pour garantir une vraie concurrence.

Dans un message posté le 17 août sur son blog, elle s’inquiète de la position privilégiée d’IE8 dans Windows 7 malgré l’initiative d’ouverture de Microsoft. Car si la présence du « screen ballot » (l’écran qui proposera l’installation d’autres navigateurs) est perçu positivement, « les détails de la mise en oeuvre auront une retombée importante sur la pertinence de la proposition ».

Celle (notamment) par qui Firefox n’existerait pas reproche la présence permanente d’Internet Explorer 8 (IE8) dans l’interface de Windows 7 même si l’utilisateur a choisi un autre navigateur par défaut. Alors que ces derniers ne sont proposés qu’à l’installation du système et plus par la suite.

Aucun moyen de se débarrasser d’Internet Explorer

Ainsi, le logo (raccourci) d’IE reste présent sur le bureau. De plus, le navigateur profite d’autres emplacements de choix propres à régulièrement rappeler son existence à l’utilisateur. Comme la barre des tâches (taskbar) de Windows 7 qui réserve une place à IE.

En d’autres termes, l’offre multi navigateurs de Windows 7 ne provoque pas la disparition d’IE pour autant même si le choix porte sur un navigateur concurrent et qu’il n’y a apparemment aucun moyen de se débarrasser du navigateur de Microsoft. En revanche, l’installation (ou la réinstallation) d’IE8 se montre plus tolérante avec ses concurrents puisqu’elle ne fait pas forcément d’IE le navigateur par défaut.

Mitchell Baker revient également sur le handicap, pour les navigateurs concurrents, que représente la nécessité de les télécharger et les installer pour les utiliser. Une nécessité propre à répondre à divers besoins, notamment celle de pouvoir utiliser plusieurs navigateurs selon les humeurs. « Cela peut sembler pertinent pour ceux d’entre nous qui vivons et respirons dans l’univers des logiciels Internet mais c’est une barrière significative pour nombre de gens. » Une barrière que n’a pas à franchir IE présent par défaut lors de l’installation du système.

Profiter des mises à jour pour changer le navigateur par défaut

Mozilla veut donc aller plus loin qu’une simple liste de navigateurs alternatifs à choisir au premier démarrage de Windows 7. Le screen ballot « pourrait être conçu pour aider les gens à aller plus loin dans le processus de téléchargement, d’installation, d’ouverture et d’en faire la nouvelle application par défaut. », propose Mitchell Baker.

Enfin, si la présidente de Mozilla invite Microsoft à poursuivre le support d’IE pour des raisons évidentes de sécurité (qu’on l’utilise ou non), elle craint que Redmond ne profite des mises à jour pour inciter l’utilisateur à faire de IE le navigateur par défaut. Une case à cocher, ou pire à décocher, est si vite arrivée… Un peu à la manière des mises à jour de Java qui propose, systématiquement par défaut, l’installation de la barre Yahoo.

Autant de « détails » que Mozilla aurait aimé voir clarifiés du côté de Bruxelles sans qui IE resterait l’unique navigateur proposé avec Windows. A elles trois, les versions 6, 7 et 8 d’Internet Explorer occupent environ 60 % du marché mondial des navigateurs contre 30 % pour Mozilla Firefox environ.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur