Navision 4.0 : Microsoft en fait plus pour l’ERP

Régulations

Depuis le rachat de Navision, en 2002, Microsoft dispose d’une solution d’ERP qui ne demande qu’à convaincre. La version 4.0 de ce logiciel d’origine européenne apporte son lot d’innovations

Les logiciels ERP (

Enterprise resource planning) intéressent-t-ils les PME ? Microsoft répond avec Navision 4.0. Plutôt destinée aux entreprises moyennes (de 100 à 500 employés), la solution de Microsoft présente les avantages de l’intégration des outils dans une configuration qui se veut standardisée. Solution unique, Navision 4.0 intègre les données de l’entreprise pour sa gestion. Finance avec la compatibilité générale et analytique, clients et fournisseurs, stocks, banque, immos, etc. Les achats, la production, les ventes et le marketing. La gestion des ressources, magasins, services. L’administration et les ressources humaines. Il ne lui manque qu’une chose pour être complète, selon les standards des PME, la paie ! La version 4.0 se dote d’améliorations sensibles. L’ergonomie, tout d’abord, a été refondue. Elle reprend le format d’Outlook, un terrain connu qui la rend plus intuitive. Avec cette interface, l’utilisateur peut suivre l’information de bout en bout. Et son intégration avec Office, la suite bureautique de Microsoft, a été accrue. Avec Analysis Services, Navision adopte de nouveaux outils d’analyse et de reporting. Intégré en profondeur dans les technologies de Microsoft, l’ERP se dote d’une gestion de notifications et d’alertes, qui informe automatiquement et en temps réel. Et Navision supporte bien évidemment XML. Mais l’un des apports les plus significatif de Navision sera probablement son rapport qualité/prix. Proposé en ‘packages‘ à 1.900 ou 2.500 euros par utilisateur, selon les fonctionnalités intégrées, le coût de base de l’ERP se veut maîtrisé. Surtout que la solution peut être adoptée dans l’état. Mais lorsque Navision 4.0 est livré en modules – tout le monde n’a pas besoin de toutes les fonctionnalités – la solution trouve sa pertinence au delà des 25 utilisateurs; la progression du coût affiche une dégressivité intéressante. Microsoft ne commercialise pas Navision 4.0 en direct, ni aucun des produits de sa division MBS (Microsoft Business Solutions) d’ailleurs, mais s’appuie sur un réseau de partenaires, 100 aujourd’hui, et qui sera porté à 150 dans les mois à venir. Ces partenaires indépendants sont majoritairement spécialisés sur des secteurs verticaux, ce qui renforce l’adaptation de l’offre aux métiers. Ils développent aussi les modules qui vont compléter l’offre de base, standardisée, avec cette nécessaire approche métier. Au final, l’ERP Microsoft Navision 4.0 se veut séduisant. Son degré d’intégration est un atout face à une concurrence sans doute technologiquement plus dispersée. Mais concernant la simplicité annoncée, on reste sur sa faim ! Certes, l’ERP – quelle que soit son origine – n’est pas en soi un produit simple, mais ce n’est sûrement pas en l’état que l’entreprise pourra maîtriser seule sa solution et l’adapter à ses besoins, à moins qu’elle ne dispose de fortes compétences. Quant à Navision 4.0, la solution de Microsoft reste un produit… Microsoft. A savoir une solution propriétaire sous Windows Server et sur base de données -SQL Server, par exemple. En revanche, avec un produit proposé en 39 langues et 41 versions localisées, Navision 4.0 pourrait séduire les entreprises aux ambitions internationales. 45.000 entreprises l’ont adopté dans le monde, dont 1.300 en France. Ici, l’ambition est de progresser de 90% sur cet exercice fiscal.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur