NEC cherche partenaire dans les portables

Cloud

Depuis plusieurs jours, des rumeurs circulent dans la presse spécialisée autour d’un rapprochement entre NEC et Matsushita

L’objectif évoqué dans les colonnes de la presse économique semble aujourd’hui tomber à l’eau. Alors qu’hier une dépêche de

Reuters annonçait des discussions entre les deux géants nippons de la téléphonie mobile en vue de créer une alliance, un article publié dans Les Échos revient sur cette annonce un peu précipitée. En effet, le journal nous apprend qu’au siège de Matsushita dans la ville d’OSaka, on préfère parler de rapprochement plutôt que d’alliance. Une approche donc plus nuancée qui souligne l’aspect purement “coopératif ” de cet ensemble. Et les deux groupes démentent en être au stade final des discussions. Il reste un élément à prendre en compte, la volonté très forte de NEC de reconquérir sa place de numéro un sur le marché japonais. Preuve en est, le géant nippon multiplie les partenariats et, depuis plusieurs mois, se rapproche de plusieurs constructeurs (notamment Philips, lire nos articles). La presse japonaise a évoqué des noms comme Toshiba ou encore Sharp. Cette ambition se retrouve aussi dans l’annonce récente faite par NEC qui souhaite multiplier par quatre son bénéfice net pour l’année en 2006/2007. Et pour arriver à cette belle performance la firme mise sur les ventes de portables et aussi de composants électroniques. La concurrence croissante des fabricants coréens comme LG ou le petit dernier qui vient d’arriver en France, Pantech, très performant à l’international, est une menace sérieuse. Reste à savoir si une alliance serait pertinente, mais surtout complémentaire comme l’indique Les Échos. Enfin, DoCoMo, premier opérateur du pays, grossit comme le crapaud de la fable et fait trembler les fabricants de terminaux, une raison de plus pour agiter tout ce secteur.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur