NEC en confiance, ambitionne de faire une bonne année 2006

Cloud

Le groupe nippon, NEC Corp s’attend à ce que son activité de téléphonie mobile redevienne bénéficiaire grâce à une augmentation de ses ventes

L’exercice 2004/2005 n’a pas été bon. Les portables et sa filiale de semi-conducteurs NEC Electronics Corp qui sont les deux secteurs à forte croissance du groupe d’électronique ont souffert du fait de la faiblesse de la demande sur les téléphones comme sur les puces pour écrans à cristaux liquides.

Toutefois, on s’attend maintenant à ce que la demande de portables reparte de l’avant pendant l’exercice en cours, les utilisateurs étant de plus en plus nombreux à abandonner leurs anciens téléphones pour s’équiper d’appareils 3G. “Nous sommes toujours bien placés, nos produits sont bien accueillis sur le marché et nous avons assez bon espoir d’atteindre notre objectif”, a déclaré à Reuters Yoshiharu Tamura, le responsable de la production de portables chez NEC, en marge d’une conférence en Australie. Seulement pour se relancer NEC doit abandonner le marché nippon qui arrive à saturation avec 90 millions de portables pour 120 millions d’habitants. La firme lorgne donc sur d’autres pays comme la Russie et plus spécifiquement la Chine. Selon Tamura, NEC compte augmenter ses ventes de portables dans ce pays de 50% par rapport aux deux millions portables vendus en 2004-2005. Le groupe japonais avait annoncé s’attendre à ce que ses activités dans les téléphones portables dégagent, pendant l’année au 31 mars prochain, un bénéfice d’exploitation d’un peu moins de 5 milliards de yens (45,3 millions de dollars), après une perte de 25 milliards de yens en 2004-2005. NEC, qui est le troisième fabricant japonais de téléphones portables, avait dit aussi en avril viser, pour l’exercice, une augmentation de ses livraisons à 15 millions de combinés, contre 13,1 millions un an plus tôt.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur