NEC recule au capital de Bull, mais relance des projets conjoints

Cloud

Le japonais NEC abaisse sa participation dans le groupe informatique Bull de 10,1% à 3%. Mais il s’engage sur des projets de co-entreprises

Le redressement de Bull est maintenant confirmé, le partenariat avec NEC entre dans une nouvelle phase, moins financière et plus opérationnelle“, a indiqué Rémy de Ricou, directeur finances et administration de Bull. Le désengagement de NEC au capital de Bull est une surprise, même s’il était prévisible. Le japonais était le principal actionnaire du groupe informatique, hors l’Etat français, avec une participation de 10,1%, au même niveau que celle de France Télécom. NEC a donc cédé environ 68 millions d’actions à l’occasion d’un reclassement hors marché, et “dans de bonnes conditions, dans la journée de lundi, à un cours proche du cours du jour“. Soit pour environ 46 millions d’euros à un cours de clôture à 0,68 euro. NEC n’a pas commenté l’opération, dont les motivations lui appartiennent. Le japonais conserve cependant une participation de 3% dans Bull. En revanche, comme pour confirmer les propos de Rémy de Ricou, les deux groupes ont annoncé avoir engagé des “discussions actives” pour la création de coentreprises et de filiales. Et NEC pourrait réinvestir “jusqu’à 20 millions d’euros” sur ces projets.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur