Neo Telecoms accélère sa conquête du sud de la France

DatacentersOperateursRéseaux

Neo Telecoms finalise l’acquisition de l’opérateur Groupe MIT installé à Montpellier. Une tête de pont pour accélérer ses déploiement dans le sud de la France.

L’opérateur de transit Neo Telecoms commence l’année par… une acquisition. Il vient en effet d’annoncer le rachat du Groupe MIT. Cet opérateur télécom basé à Montpellier et spécialisé dans les solutions d’entreprises (accès haut débit, VPN…) dispose d’un des plus importants datacenter de la région. Une ressource qu’il apporte donc à Neo Telecoms (sous forme d’une « transmission universelle de patrimoine ») en plus de son portefeuille de 5000 utilisateurs quotidiens parmi les clients Budget Telecom, Alcatel‐Lucent, Ville de Montpellier, Région Languedoc‐Roussillon, Les Salins du midi ou encore le Conseil Général de l’Hérault à travers 400 serveurs infogérés, selon ITespresso.fr.

Cette opération offre donc un pont pour partir à la conquête du sud de la France pour l’acquéreur. Une stratégie renforcée par l’ouverture du point de présence ESPANIX en Espagne. Le nouveau datacenter viendra s’ajouter à ceux que l’opérateur exploite à Paris, Metz, Nancy, Toulouse et se poursuivra cette année à Besançon, notamment.

10 millions d’euros d’investissement en région

« Notre stratégie de développement s’appuie sur l’interconnexion de plaques régionales et l’implantation de datacenters de proximité, au plus près des zones d’activités territoriales, précise Didier Soucheyre, président de Neo Telecoms. Notre ambition est ainsi, de devenir le premier opérateur multirégional pour le très haut débit proposant une offre de réseau homogène répondant aux attentes des entreprises et collectivités. Cette acquisition représente une accélération de ce plan de développement en nous implantant durablement dans le Grand Sud. » Groupe MIT dispose également d’une expertise dans le domaine de la santé que Neo Telecoms compte bien renforcer dans le cadre de ses développements.

L’acquisition fait partie du plan d’investissement de 10 millions d’euros que Neo Telecoms déploie pour la conquête des régions. En 2011, le résultat net cumulé des deux sociétés s’élève à 25 millions d’euros pour un excédent brut d’exploitation de 2,5 millions et une trésorerie de 5 millions.

crédit photo © FotolEdhar Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur