Nerim standardise la fibre 10 Gbit/s sur Paris

OperateursRéseaux
fibre optique réseau (crédit photo © asharkyu - shutterstock)

Fort de son réseau parisien de fibre noire, Nerim lance deux accès ultra haut débit à 1 et 10 Gbits pour 1900 et 3200 euros respectivement.

« On lance la démocratisation de l’ultra haut débit », se félicite Cyril de Metz, président de Nerim. L’opérateur et fournisseur de solutions de communication pour les entreprises lance aujourd’hui deux offres fibre optique à 1 et 10 Gbit/s. A des tarifs défiant toute concurrence : 1900 et 3200 euros HT mensuels respectivement. Soit autour de 4 fois moins onéreux que les solutions sur mesure. « C’est la première fois qu’une telle offre est proposée de manière standardisée en France », estime le dirigeant.

Cyril de Metz, président de Nerim
Cyril de Metz, président de Nerim.

Pour l’heure, l’offre est uniquement adressable aux entreprises de Paris intra-muros et sur certaines plaques de la petite couronne (une partie des Hauts-de-Seine, de la Seine Saint-Denis et du Val-de-Marne). Et pour cause. Pour monter une telle solution standardisée, Nerim s’appuie sur son réseau de fibres noires.

Liaison symétrique point-à-point

Acquis en 2011 auprès d’Altitude Telecom, le réseau optique d’Ile-de-France est architecturé en N x 10 Gbit/s autour de routeurs de backbone de dernière génération (du Cisco 7600 et Juniper MX80) et relié aux datacenters de Telehouse 1 et 2 sur Paris, Equinix PA2 et PA3 à Saint-Denis et Netcenter à Courbevoie. Ce qui permet à l’entreprise de cumuler 200 Gbit/s de capacité entrante et sortante avec un taux d’occupation surdimensionné. « Dès que le réseau est occupé à 40%, on ouvre une nouvelle ligne », assure Cyril de Metz. Aux dires de l’opérateur, il ne faut que quelques heures pour « allumer » une fibre par défaut déjà précâblée.

Ce qui permet d’offrir une liaison symétrique point-à-point Ethernet avec bande passante garantie à 100% bout en bout (et backupée en SDSL à 20 Mbit/s par sécurité), sans limitation de volume d’échange, ni bridage ou filtrage. « A nos yeux, la neutralité est indissociable du Net », rappelle le dirigeant qui évoque la culture geek des salariés de Nerim dont, issus des pionniers comme Club-Internet ou LD Com, nombre de ses techniciens ont connu les premières heures de l’Internet haut débit en France.

Un réseau musclé pour une fibre qui atterrit directement chez le client. « Nous raccordons l’entreprise dans ses locaux via un routeur de terminaison, indique Pierre-Olivier Lompré, le directeur technique. Le client n’a plus qu’à y raccorder son LAN. » De fait, Nerim s’engage donc à tirer la fibre dans les immeubles « jusqu’à la baie informatique du client ». Une différence notable avec les solutions qui s’arrêtent en pied d’immeuble.

Une infinité de VLAN de services

Mais que faire d’une telle bande passante ? La fibre à 1 ou 10 Gbit/s « permet de prévoir l’accroissement des besoins pour les prochaines années », indique Cyril de Metz. Interconnexion de sites, stockage distant, cloud computing, plan de reprise d’activité, travail collaboratif, vidéo haute définition, téléphonie externalisée, etc., les besoins sont aujourd’hui multiples.

Et, surtout, « nous apportons un tronc Ethernet découpable dans le datacenter selon les besoins du client, explique le responsable technique de Nerim. L’offre permet de faire du VLAN pour adresser les différents services (Internet, téléphonie, VPN, téléprésence, data, priorisation de flux MPLS…) et arrêter de multiplier les accès cuivre propres à chacun des services. »

Une offre d’appel

Autant de services que Nerim est en mesure d’adresser, y compris l’hébergement et les solutions cloud. L’offre fibre « est une offre qui en autorise d’autres », concède Cyril de Metz.

Avec la fibre, Nerim vise les PME (et division de grands comptes et administrations) jusqu’à 300 postes environ. L’offre est déployable en 2 à 3 mois, et les frais de mise en service s’élèvent à 2000 euros environ pour un engagement de 5 ans. « Un tarif proche d’un déploiement de fibre à 100 mégas », compare le dirigeant.

Ouverte à la quarantaine de partenaires de Nerim, l’offre pourra être revendue en marque blanche par un autre opérateur à des tarifs similaires, indique Cyril de Metz. Une offre que Nerim entend bien élargir à la plupart des grandes villes de France en s’appuyant notamment sur les 19 datacenters qu’exploite l’opérateur. Dans un deuxième temps.

Le réseau de Nerim en France et international
Le réseau de Nerim en France et à l’international

crédit photo © asharkyu – shutterstock


Voir aussi

La fibre optique en 10 questions


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur