.NET : Mono adopté par les supercalculateurs ?

Logiciels

Relativement rapide et très souple, Mono pourrait trouver une place de choix dans les superordinateurs

Grâce à Luis Ortiz, Mono, le clone open source de .NET, vient d’être adapté à certaines spécificités du monde des processeurs 64 bits (en l’occurrence, les tableaux de très grande taille). Selon Miguel de Icaza, responsable de ce projet, c’est la flexibilité de Mono et la richesse du standard ECMA proposé par Microsoft qui permettent ce genre d’amélioration.

Bon point, ces spécificités très utiles au monde des supercalculateurs peuvent être mises en place avec des outils de programmation classique. Toutefois, le code généré ne sera fonctionnel que sous Mono, et non pas avec l’environnement d’exécution .NET siglé Microsoft.

Sous l’impulsion de Ian Dichkovsky, Mono est également en cours d’adaptation pour les supercalculateurs de SiCortex, utilisant une architecture processeur MIPS64, performante et économe en énergie. Voilà encore une application avancée pour le couple « Linux + Mono ».

Ces superbes machines sont disponibles en plusieurs moutures. La version ‘personnelle’ SC072-PDS comprend 72 processeurs, pour une puissance de 100 gigaflops et une consommation de 300 W. Avec le SC1458, vous disposerez de 324 à 1458 processeurs, pour une puissance maximale de 2 téraflops et une consommation inférieure à 5 kW. Enfin, le SC5382 pourra intégrer de 1.944 à 5.832 processeurs, pour une puissance de traitement maximale de 8 téraflops et une consommation inférieure à 20 kW.

sicortexsc072pds.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur